Dr. Kelli Ward : L’affaire de l’Arizona sur la récolte des bulletins de vote des démocrates sera tranchée par la Cour suprême ce mois-ci – « Nous souhaitons une victoire »


S’ils ne peuvent pas tricher, ils ne peuvent pas gagner.

Le Parti républicain de l’Arizona a tweeté une autre mise à jour fantastique de l’audit de l’Arizona par la présidente d’AZGOP, le Dr Kelli Ward.

La partie du décompte manuel est terminée, à l’exclusion d’un très petit nombre de bulletins en braille qui sont encore en cours de décompte. L’imagerie médico-légale des bulletins de vote se poursuit et PLUS de 100 000 bulletins de vote par jour sont inspectés.

Le Gateway Pundit a précédemment indiqué que ce processus serait terminé d’ici le 26 juin.

https://www.thegatewaypundit.com/2021/06/breaking-arizona-audit-update-paper-ballot-evaluation-process-will-finish-10-days-less/embed/#?secret=L0vLhSqnb6

Le président du GOP Arizona, le Dr Kelli Ward, a également fait le point sur le procès intenté par le procureur général Mark Brnovich contre le Comité national démocrate. La DNC travaille depuis 2016 pour faciliter la tricherie lors des élections en Arizona, grâce à la récolte des bulletins de vote. L’affaire de l’Arizona est maintenant devant la Cour suprême des États-Unis et le Dr Ward attend une décision ce mois-ci.

Dr Kelli Ward : Bonjour Arizona, il est temps pour la mise à jour quotidienne du Parti républicain de l’Arizona. Je suis votre présidente, Dr Kelli Ward.

Maintenant, je veux que vous sachiez que nous allons continuer à surveiller les progrès de l’audit médico-légal complet des élections du comté de Maricopa en 2020. Comme nous vous l’avons dit hier, le décompte manuel est terminé, sauf pour les bulletins en braille et ces bulletins en braille nécessitent un expert en braille pour compter. Évidemment, nous surveillons également, cependant, une affaire d’intégrité électorale à la Cour suprême des États-Unis qui aura un grand impact, grand ici en Arizona, nous avons adopté une loi qui interdit la pratique connue sous le nom de récolte des bulletins de vote.

Dans le passé, les démocrates de l’Arizona et les démocrates d’autres États ont envoyé des personnes récupérer le courrier dans les bulletins de vote d’un grand nombre de personnes, puis les remettre, soit au bureau de poste, soit au centre électoral du comté, soit dans des boîtes de dépôt. qui sont juste au hasard dans le public. Je sais que vous savez que c’est une idée horrible. Premièrement, cela crée un problème de chaîne de possession. Qui sait ce qu’il advient de ces bulletins lorsqu’ils quittent les mains des électeurs, s’ils étaient entre les mains des électeurs au départ?De plus, comment savons-nous que ces bulletins de vote ont été remplis avant d’être remis? La récolte des bulletins de vote fait partie des raisons pour lesquelles il est si important de nettoyer les listes électorales enregistrées dans nos comtés, les collecteurs de bulletins de vote et les listes de vote remplies de personnes décédées ou qui ont quitté l’État est une recette propice à la fraude.

Comme on peut s’y attendre, la loi sur la récolte des bulletins de vote a été contestée par des groupes libéraux devant les tribunaux, le Parti républicain de l’Arizona surveille cette affaire depuis le début, sachant à quel point elle est importante pour l’intégrité des élections. Il a fait son chemin jusqu’à la Cour suprême des États-Unis, qui a tenu des audiences en mars, l’affaire Brnovich v. Democratic National Committee devrait avoir une décision ce mois-ci, nous espérons un bon résultat.Ainsi, bien que l’audit de l’Arizona soit vital, nous ne détournons pas des yeux d’autres questions importantes d’intégrité électorale et d’autres questions politiques importantes. Espérons que dans les prochains jours, nous allons célébrer une victoire, une victoire pour l’intégrité électorale à la Cour suprême des États-Unis. Et rappelez-vous, ici au Parti républicain de l’Arizona, c’est toujours l’Amérique d’abord. Je te verrai la prochaine fois.

Souhaitez-vous remettre votre bulletin de vote à un étranger?

Les démocrates soutiennent que les minorités ont besoin de le faire !

En 2016, des groupes démocrates ont poursuivi l’Arizona, affirmant que leur loi sur la collecte des bulletins de vote avait «un impact négatif et disparate sur les opportunités électorales des Arizonans hispaniques, afro-américains et amérindiens». Après des années de combats, il sera décidé ce mois-ci par la Cour suprême américaine

La loi sur la collecte des bulletins de vote de l’Arizona, adoptée en 2016, interdit à une personne autre que l’électeur, un membre de sa famille, le service postal américain ou les agents électoraux de gérer les bulletins de vote par correspondance ou par correspondance.

Les démocrates pensent que les minorités non asiatiques ne sont PAS capables de voter seules. Soit ça, soit ils veulent voler les voix des minorités.

Peut-être les deux?

C’est le vrai racisme. C’est le parti de la suppression des électeurs de Jim Crow. Maintenant, ils deviennent de plus en plus sophistiqués.


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Qui possède Big Pharma et Big Media ? Vous ne devinerez jamais.

Big Pharma and mainstream media are largely owned by two asset management firms: BlackRock and Vanguard.

Histoire en un coup d’œil :

  • Big Pharma et les médias grand public appartiennent en grande partie à deux sociétés de gestion d’actifs : BlackRock et Vanguard .
  • Les sociétés pharmaceutiques sont à l’ origine des réponses COVID-19 – qui, jusqu’à présent, ont mis en danger plutôt qu’optimisé la santé publique – et les médias grand public ont été des complices disposés à diffuser leur propagande, un faux récit officiel qui égare le public et nourrit la peur basée sur mensonges.
  • Vanguard et BlackRock sont les deux principaux propriétaires de Time Warner, Comcast, Disney et News Corp, quatre des six sociétés de médias qui contrôlent plus de 90 % du paysage médiatique américain.
  • BlackRock et Vanguard forment un monopole secret qui possède à peu près tout ce à quoi vous pouvez penser. Au total, ils détiennent la propriété de 1 600 entreprises américaines, qui, en 2015, avaient un chiffre d’affaires combiné de 9 100 milliards de dollars. Lorsque vous ajoutez le troisième plus grand propriétaire mondial, State Street, leur propriété combinée englobe près de 90 % de toutes les entreprises du S&P 500.
  • Vanguard est le principal actionnaire de BlackRock. Vanguard elle-même, en revanche, a une structure unique qui rend sa propriété plus difficile à discerner, mais bon nombre des familles les plus anciennes et les plus riches du monde peuvent être liées aux fonds Vanguard.

https://www.bitchute.com/embed/asaiyXHQFvrp/


Qu’est-ce que le New York Times et la majorité des autres médias traditionnels ont en commun avec Big Pharma ? Réponse : Ils appartiennent en grande partie à BlackRock et au Vanguard Group , les deux plus grandes sociétés de gestion d’actifs au monde. De plus, il s’avère que ces deux sociétés forment un monopole secret qui possède à peu près tout ce à quoi vous pouvez penser. Comme indiqué dans la vidéo en vedette :

« Les actions des plus grandes sociétés du monde appartiennent aux mêmes investisseurs institutionnels. Ils se possèdent tous. Cela signifie que les marques « concurrentes », comme Coke et Pepsi, ne sont pas vraiment concurrentes, puisque leurs actions appartiennent exactement aux mêmes sociétés d’investissement, fonds d’investissement, compagnies d’assurance, banques et, dans certains cas, gouvernements.

« Les petits investisseurs appartiennent à des investisseurs plus importants. Ceux-ci appartiennent à des investisseurs encore plus gros. Le sommet visible de cette pyramide ne montre que deux sociétés dont nous avons souvent vu les noms… Ce sont Vanguard et BlackRock.

« La puissance de ces deux sociétés dépasse votre imagination. Non seulement ils détiennent une grande partie des actions de presque toutes les grandes entreprises, mais également les actions des investisseurs de ces entreprises. Cela leur donne un monopole complet.

« Un rapport de Bloomberg indique que ces deux sociétés en 2028 auront ensemble des investissements d’un montant de 20 000 milliards de dollars. Cela signifie qu’ils posséderont presque tout.

Qui est l’Avant-garde ?

Le mot « avant-garde » signifie « la position la plus avancée dans une armée ou une flotte avançant dans la bataille » et/ou « la position de leader dans une tendance ou un mouvement ». Les deux sont des descriptions appropriées de ce mastodonte mondial, détenu par des mondialistes qui poussent à une grande réinitialisation , dont le cœur est le transfert de richesse et de propriété des mains du grand nombre vers les mains d’un très petit nombre.

Fait intéressant, Vanguard est le plus grand actionnaire de BlackRock depuis mars 2021. Vanguard elle-même, en revanche, a une structure d’entreprise «unique» qui rend sa propriété plus difficile à discerner. Elle appartient à ses divers fonds, qui à leur tour appartiennent aux actionnaires. Hormis ces actionnaires, elle n’a pas d’investisseurs extérieurs et n’est pas cotée en bourse. Comme indiqué dans la vidéo en vedette :

« L’élite qui possède Vanguard n’aime apparemment pas être sous les projecteurs, mais bien sûr, elle ne peut pas se cacher de qui est prêt à creuser. Les rapports d’Oxfam et de Bloomberg indiquent que 1% du monde possède ensemble plus d’argent que les 99% restants. Pire encore, Oxfam dit que 82% de tout l’argent gagné en 2017 est allé à ce 1%.

« En d’autres termes, ces deux sociétés d’investissement, Vanguard et BlackRock détiennent un monopole dans toutes les industries du monde et elles appartiennent à leur tour aux familles les plus riches du monde, dont certaines sont royales et qui sont très riches depuis avant la révolution industrielle.

Bien qu’il prendrait le temps de passer en revue l’ ensemble des fonds de Vanguard pour identifier les actionnaires individuels, et par conséquent les propriétaires de Vanguard, un look voir rapide suggère Rothschild Investment Corp . et Edmond De Rothschild Holding sont deux de ces parties prenantes. Gardez le nom Rothschild dans votre esprit pendant que vous lisez la suite, car il reviendra plus tard.

La vidéo ci-dessus identifie également la famille italienne Orsini, la famille américaine Bush, la famille royale britannique, la famille du Pont, les Morgan, les Vanderbilt et les Rockefeller, comme propriétaires de Vanguard.

BlackRock/Vanguard possèdent Big Pharma

Selon Simply Wall Street , en février 2020, BlackRock et Vanguard étaient les deux plus gros actionnaires de GlaxoSmithKline, avec respectivement 7% et 3,5% des actions. Chez Pfizer , la propriété est inversée, Vanguard étant le premier investisseur et BlackRock le deuxième actionnaire.

Les principaux propriétaires de Pfizer Inc.

Gardez à l’esprit que les ratios d’actionnariat peuvent changer à tout moment, car les entreprises achètent et vendent régulièrement, alors ne vous attardez pas sur les pourcentages. L’essentiel est que BlackRock et Vanguard, individuellement et combinés, possèdent suffisamment d’actions à un moment donné pour que nous puissions dire qu’ils contrôlent facilement à la fois Big Pharma et les médias hérités centralisés – et puis certains

Pourquoi est-ce important ? C’est important parce que les sociétés pharmaceutiques sont à l’ origine des réponses COVID-19 – qui, jusqu’à présent, ont mis en danger plutôt qu’optimisé la santé publique – et les médias grand public ont été des complices disposés à diffuser leur propagande , un faux récit officiel qui a été et est toujours. égare le public et nourrit la peur fondée sur des mensonges.CHD demande à la FDA de retirer les vaccins COVID du marché – Soumettre un commentaire

Pour avoir une chance de redresser cette situation, nous devons comprendre qui sont les acteurs centraux, d’où viennent les diktats néfastes et pourquoi ces faux récits sont créés en premier lieu.

Comme indiqué dans le rapport de décembre 2020 de Global Justice Now « L’histoire horrible des grandes sociétés pharmaceutiques », nous ne pouvons tout simplement pas permettre aux sociétés pharmaceutiques – « qui ont depuis longtemps fait passer le profit des entreprises avant la santé des personnes » – de continuer à dicter les réponses COVID-19 .

Dans ce document, ils passent en revue l’histoire honteuse des sept plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde qui développent et fabriquent actuellement des médicaments et des «vaccins» à base de gènes contre COVID-19, tandis que les médias grand public ont aidé à supprimer les informations sur les médicaments plus anciens facilement disponibles qui ont ont montré un haut degré d’efficacité contre l’infection.

BlackRock/Vanguard possèdent les médias

En ce qui concerne le New York Times, en mai 2021, BlackRock est le deuxième actionnaire avec 7,43 % du total des actions, juste après The Vanguard Group, qui détient la plus grande partie (8,11 %).

En plus du New York Times, Vanguard et BlackRock sont également les deux principaux propriétaires de Time Warner, Comcast, Disney et News Corp, quatre des six sociétés de médias qui contrôlent plus de 90 % du paysage médiatique américain .

Inutile de dire que si vous contrôlez autant de médias, vous pouvez contrôler des nations entières au moyen d’une propagande centralisée soigneusement orchestrée et organisée déguisée en journalisme .

BlackRock et Vanguard possèdent les médias.

Si votre tête tourne déjà, vous n’êtes pas seul. Il est difficile de décrire des relations circulaires et étroitement imbriquées de manière linéaire. Le monde de la propriété d’entreprise est labyrinthique, où tout le monde semble posséder tout le monde, dans une certaine mesure.

Cependant, le message clé à retenir est que deux sociétés se démarquent tête et cou au-dessus de toutes les autres, à savoir BlackRock et Vanguard. Ensemble, ils forment un monopole caché sur les avoirs mondiaux et, grâce à leur influence sur nos médias centralisés, ils ont le pouvoir de manipuler et de contrôler une grande partie de l’économie et des événements mondiaux, et la façon dont le monde voit tout cela.

Considérant que BlackRock a annoncé en 2018 qu’il avait des «attentes sociales» de la part des entreprises dans lesquelles il investit, son rôle potentiel en tant que plaque tournante centrale dans la Grande Réinitialisation et le plan de «reconstruire en mieux» ne peuvent être ignorés.

Ajoutez à ces informations qui montrent qu’elle « sape la concurrence en détenant des actions dans des sociétés concurrentes » et « brouille les frontières entre le capital privé et les affaires gouvernementales en travaillant en étroite collaboration avec les régulateurs », et l’on aurait du mal à ne pas voir comment BlackRock/Vanguard et leur globaliste les propriétaires pourraient être en mesure de faciliter la Grande Réinitialisation et la révolution dite « verte », qui font toutes deux partie du même schéma de vol de richesse.

BlackRock et Vanguard possèdent le monde


Cette affirmation deviendra encore plus claire une fois que vous réaliserez que l’influence de ce duo ne se limite pas aux Big Pharma et aux médias. Il est important de noter que BlackRock travaille également en étroite collaboration avec les banques centrales du monde entier, y compris la Réserve fédérale américaine, qui est une entité privée et non fédérale. Elle prête de l’argent à la banque centrale, lui sert de conseil et développe le logiciel de la banque centrale.

BlackRock/Vanguard détiennent également des actions d’une longue liste d’autres sociétés , notamment Microsoft, Apple, Amazon , Facebook et Alphabet Inc. Comme illustré dans le graphique du réseau de propriété de BlackRock et Vanguard ci-dessous, présenté dans l’article de 2017 « Ces trois entreprises possèdent America » ​​dans The Conversation , il serait presque impossible de tous les énumérer.

Au total, BlackRock et Vanguard sont propriétaires de quelque 1 600 entreprises américaines, qui, en 2015, ont réalisé un chiffre d’affaires combiné de 9 100 milliards de dollars. Lorsque vous ajoutez le troisième plus grand propriétaire mondial, State Street, leur propriété combinée englobe près de 90 % de toutes les entreprises du S&P 500.

Propriété de Blackrock et Vanguard

Un monopole mondial dont peu savent rien

https://www.bitchute.com/embed/IhLQ3ciKmCSy/

Pour découvrir l’influence primordiale de BlackRock et de Vanguard sur le marché mondial, assurez-vous de regarder la vidéo de 45 minutes présentée en haut de cet article. Il fournit un large aperçu du réseau de monopole caché des sociétés appartenant à Vanguard et BlackRock, et leur rôle dans la Grande Réinitialisation. Une deuxième vidéo beaucoup plus courte (ci-dessus) propose un examen supplémentaire de ces informations.

Comment pouvons-nous lier BlackRock/Vanguard – et les familles mondialistes qui les possèdent – ​​à la Grande Réinitialisation ? À moins d’une confession publique, nous devons examiner les relations entre ces sociétés géantes appartenant à des mondialistes et considérer l’influence qu’elles peuvent exercer à travers ces relations. Comme l’a noté Lew Rockwell :

« Quand Lynn Forester de Rothschild veut que les États-Unis soient un pays à parti unique (comme la Chine) et ne veut pas que des lois sur l’identification des électeurs soient adoptées aux États-Unis, afin que davantage de fraudes électorales puissent être perpétrées à cette fin, qu’est-ce qu’elle fais?

« Elle tient une conférence téléphonique avec les 100 meilleurs PDG du monde et leur dit de dénoncer publiquement comme ‘Jim Crow’ l’adoption d’une loi anti-corruption par la Géorgie et elle ordonne à ses PDG dévoués de boycotter l’État de Géorgie, comme nous l’avons vu avec Coca- Cola et Major League Baseball et même la star d’Hollywood, Will Smith.

« Dans cette conférence téléphonique, nous voyons des nuances de la Grande Réinitialisation, de l’Agenda 2030, du Nouvel Ordre Mondial. L’ONU veut s’assurer, tout comme le [fondateur et président exécutif du Forum économique mondial Klaus] Schwab, qu’en 2030, la pauvreté, la faim, la pollution et les maladies ne sévissent plus sur la Terre.

« Pour y parvenir, l’ONU veut que les impôts des pays occidentaux soient divisés par les méga-entreprises de l’élite pour créer une toute nouvelle société. Pour ce projet, l’ONU dit que nous avons besoin d’un gouvernement mondial, à savoir l’ONU elle-même.

Comme je l’ai examiné dans de nombreux articles précédents, il semble assez clair que la pandémie de COVID-19 a été orchestrée pour provoquer ce nouvel ordre mondial – la grande réinitialisation – et la vidéo de 45 minutes présentée en haut de l’article fait un bon travail d’expliquer comment cela a été fait. Et au cœur de tout cela, le « cœur » vers lequel coulent tous les flux de richesse mondiaux, nous trouvons BlackRock et Vanguard.

Publié à l’origine par Mercola .


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

L’avocat des victimes demande à Bill Gates de témoigner auprès des enquêteurs de Ghislaine Maxwell sur ses liens avec Jeffrey Epstein.


BILL Gates a été invité à se manifester et à témoigner de ses liens avec Jeffrey Epstein – car il a été révélé qu’il avait acheté des maisons près du financier en disgrâce et de l’un de ses amis milliardaires.

L’avocat Spencer Kuvin , qui représente neuf victimes d’Epstein , a déclaré au Sun que Gates devrait fournir toute information sur le pervers ou ses amis qui pourrait aider dans l’ enquête sur Ghislaine Maxwell .

Gates a été invité à remettre toutes les informations qu'il détient sur Epstein aux autorités
Gates a été invité à remettre toutes les informations qu’il détient sur Epstein aux autoritésCrédit : Getty

Gates et le pédophile milliardaire se sont rencontrés pour la première fois en 2011 – trois ans après qu’Epstein a plaidé coupable d’avoir sollicité une fille mineure en Floride – et se sont rencontrés à de nombreuses reprises

« Le problème que j’ai est un problème similaire à celui du prince Andrew », a déclaré Kuvin au Sun.

« Pourquoi prenez-vous des réunions d’affaires avec une personne comme ça? Je remets en question le caractère moral de quiconque choisit de prendre des réunions d’affaires avec quelqu’un qui a manifesté ce genre de comportement et a admis ce type de comportement.

« Avec Bill Gates, sa richesse et ses pouvoirs d’enquête, j’ai du mal à croire qu’il n’aurait pas connu toute l’étendue des allégations qui ont été portées contre Epstein ici pour cela.

Gates a rencontré Epstein pour la première fois en 2011 – trois ans après que le financier eut plaidé coupable d'avoir sollicité une mineure
Gates a rencontré Epstein pour la première fois en 2011 – trois ans après que le financier eut plaidé coupable d’avoir sollicité une mineureCrédit : AP

« Et pourtant, il a continué à prendre des réunions avec lui. Cela montre juste un manque de jugement. »

Gates a toujours nié avoir été témoin d’actes répréhensibles lors de l’une de ses réunions avec Epstein. Le prince Andrew a également nié tout acte répréhensible.

Alors que les archives montrent que Gates a volé sur le tristement célèbre Lolita Express d’ Epstein en 2013, Gates affirme qu’il ne savait pas à qui appartenait le jet.

Melinda Gates aurait été perturbée par la relation de son mari d’alors avec le riche Epstein en 2013, disant à ses amis à quel point elle était mal à l’aise en sa compagnie et qu’elle ne voulait « rien avoir à faire avec lui », a  rapporté le  Daily Beast .

Le magnat des affaires a annoncé la semaine dernière que lui et Melinda se sépareraient après 27 ans de mariage.

Kuvin a ajouté que le moment du divorce, dont le processus aurait commencé en 2019, par Melinda, au moment de l’arrestation d’Epstein pour trafic sexuel « semble suspect ».

Bill et Melinda Gates ont annoncé leur divorce plus tôt ce mois-ci
Bill et Melinda Gates ont annoncé leur divorce plus tôt ce mois-ciCrédit : Getty

Il demande maintenant à Gates de se présenter aux autorités et de transmettre toutes les informations qu’il détient sur Epstein et ses associés aux procureurs dans l’affaire Ghislaine Maxwell.

Maxwell, 59 ans, emprisonnée,  nie tout acte répréhensible  et a plaidé non coupable de trafic sexuel et d’autres accusations pour son rôle présumé dans le recrutement de quatre adolescentes pour que l’ancien amant  Epstein  les abuse entre 1994 et 2004.

Kuvin a déclaré: « Rappelez-vous qu’une enquête est en cours concernant Ghislaine Maxwell.

« Donc, si M. Gates a des informations qui pourraient aider à cette enquête, je dirais qu’il devrait se manifester.

Kuvin représente neuf victimes d'Epstein
Kuvin représente neuf victimes d’Epstein

« Tout comme je l’ai dit à propos du prince Andrew, M. Gates devrait se manifester et fournir toute information qu’il pense qui pourrait aider dans cette enquête.

« Et je pense que davantage de personnes doivent être examinées, pas seulement Bill Gates, pas seulement Ghislaine Maxwell, mais j’ai toujours dit qu’il s’agissait d’un réseau beaucoup plus vaste de personnes qui doivent être tenus responsables de leurs liens avec Jeffrey Epstein. »

« Nous savons historiquement que de nombreuses autres personnes qui ont rencontré Epstein après sa condamnation, nous épluchons lentement les couches de cet oignon des nombreuses personnes, des personnes de haut niveau qui ont poursuivi leurs relations sociales et commerciales avec cette scène après ses convictions.

« Il y a des institutions académiques et des hommes d’affaires qui ont continué à s’associer avec Epstein après sa condamnation dans des aveux pour ce qu’il avait fait aux jeunes filles. »

Le Sun a contacté les représentants de Gates.

Auparavant, Gates avait déclaré: « Je l’ai rencontré [Epstein]. Je n’avais aucune relation d’affaires ni aucune amitié avec lui.


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Le moment est venu de comprendre ce que fait Donald Trump et de décrypter l’ambiguïté de la manière dont il le fait.

Immigration: Trump dans la tourmente, Obama donne de la ...

par Claude LMP sur 24 Septembre, 10:53

Le moment est venu de comprendre ce que fait Donald Trump et de décrypter l’ambiguïté de la manière dont il le fait.

Le moment est venu de comprendre ce que fait Donald Trump et de décrypter l’ambigüité de la manière dont il le fait. Le controversé président a un agenda beaucoup plus clair qu’on ne peut l’imaginer sur la politique étrangère et les affaires intérieures, mais puisqu’il doit rester au pouvoir ou même en vie pour atteindre ses objectifs, sa stratégie est si raffinée et subtile que presque personne ne la comprend. Son objectif global est si ambitieux qu’il emprunte des courbes elliptiques aléatoires pour aller du point A au point B, en utilisant des méthodes qui déconcertent les gens sur leur compréhension de l’homme. Cela inclut la plupart des journalistes indépendants et les analystes alternatifs, comme les grands médias occidentaux propagateurs de fausses nouvelles et une grande majorité de la population.

En ce qui concerne sa stratégie, je pourrais faire une analogie rapide et précise avec les médicaments : la plupart des pilules sont destinées à guérir un problème, mais elles sont accompagnées de toute une série d’effets secondaires. Eh bien, Trump utilise ces médicaments uniquement pour leurs effets secondaires, alors que la première intention de la pilule est ce qui le maintient au pouvoir et en vie. À la fin de cet article, vous verrez que cette métaphore s’applique à presque toutes les décisions, actions ou déclarations qu’il a faites. À partir du moment où vous comprendrez Trump, vous serez en mesure d’apprécier l’extraordinaire mandat présidentiel qu’il accomplit, comme aucun prédécesseur n’a jamais été proche de le faire.

Pour commencer, clarifions le seul aspect de sa mission qui est sans détour et terriblement direct : il est le premier et seul président US à s’être jamais attaqué au pire défaut collectif de l’humanité, soit son ignorance totale de la réalité. Parce que les médias et l’éducation sont tous deux contrôlés par la poignée de milliardaires qui dirigent la planète, nous ne savons rien de notre histoire qui a été tordue à sec par les vainqueurs, et nous ne savons absolument rien sur notre monde actuel. En entrant dans l’arène politique, Donald a popularisé l’expression « fake news » (fausses nouvelles) pour convaincre les citoyens US, tout comme la population mondiale, que les médias mentent toujours. L’expression est maintenant devenue banale, mais réalisez-vous à quel point il est choquant de constater que presque tout ce que vous pensez savoir est totalement faux ? Les mensonges médiatiques ne couvrent pas seulement l’histoire et la politique, mais ils ont façonné votre fausse perception sur des sujets comme l’économie, l’alimentation, le climat, la santé; sur tout. Et si je vous disais que nous savons exactement qui a tiré sur JFK depuis le monticule herbeux, que la connaissance préalable de Pearl Harbor a été prouvée en cour, que l’effet de serre du CO2 est scientifiquement absurde, que notre argent est créé par des prêts de banques qui n’ont même pas les fonds, ou que la science démontre avec une certitude absolue que le 11 septembre fut une opération interne américaine ? Avez-vous déjà entendu parler d’un journaliste mainstream, d’un documentaire de PBS ou d’un professeur d’université parlant de tout cela ? 44 présidents se sont succédés sans jamais soulever un mot de cet énorme problème, avant que le 45ème n’arrive. Trump comprend que la libération des gens de cette profonde ignorance est le premier pas vers la liberté totale, or il a immédiatement commencé à appeler les journalistes mainstream par ce qu’ils sont : des menteurs pathologiques.

« Des milliers de professionnels de la santé mentale sont d’accord avec Woodward et l’auteur de l’article d’opinion du New York Times : Trump est dangereux »

– Bandy X. Lee, The Conversation 2018

« La question n’est pas de savoir si le Président est fou, mais s’il est fou comme un renard ou fou comme un fou »

– Masha Gessen, The New Yorker 2017

Soyons clairs : pour l’establishment, Trump n’est nullement déficient, mais il est plutôt considéré comme le destructeur potentiel de leur monde. Depuis qu’il a emménagé à la Maison-Blanche, Trump a été dépeint comme un narcissique, un raciste, un sexiste et un climato-sceptique, chargé d’un passé louche et affublé de troubles mentaux. Même si environ 60% des Américains ne font plus confiance aux médias, plusieurs ont avalé l’histoire que Trump pourrait être cinglé ou inapte à diriger, et les statistiques sont encore plus élevées à l’extérieur des États-Unis. Bien sûr, Donald ne fait rien de spécial pour changer la perception profondément négative que tant de journalistes et de gens ont de lui. Il est ouvertement scandaleux et provocateur sur Twitter, il apparait impulsif et même stupide la plupart du temps, agit de façon irrationnelle, ment tous les jours, et distribue des sanctions et des menaces comme si c’était des bonbons sortis de la hotte d’un elfe dans un centre commercial en décembre. D’emblée, on peut détruire un mythe médiatique persistant : l’image que projette Trump est autodestructrice, et c’est exactement le contraire dont les pervers narcissiques agissent, puisqu’ils veulent être aimés et admirés par tous. Donald ne se soucie tout simplement pas que vous l’aimiez ou non, ce qui fait de lui l’ultime anti narcissique, par sa définition psychologique de base. Et ce n’est même pas ouvert aux opinions, c’est un fait tout simple et indéniable.


Son plan général se dégage d’une de ses devises préférées : « Nous redonnerons le pouvoir au peuple » , parce que les États-Unis et leur toile impérialiste tissée à travers le monde ont été entre les mains de quelques banquiers mondialistes, industriels militaires et des multinationales depuis plus d’un siècle. Pour accomplir sa mission, il doit mettre fin aux guerres à l’étranger, ramener les soldats à la maison, démanteler l’OTAN et la CIA, prendre le contrôle de la Réserve Fédérale, couper tout lien avec les alliés étrangers, abolir le système financier Swift, démolir le pouvoir de propagande des médias, drainer le marais de l’État Profond qui dirige les agences d’espionnage et neutraliser le gouvernement parallèle qui se tapis dans les bureaux du Conseil des Relations Étrangères et de la Commission Trilatérale. Bref, il doit détruire le Nouvel Ordre Mondial et son idéologie mondialiste. La tâche est immense et dangereuse, c’est le moins qu’on puisse dire. Heureusement, il n’est pas seul.

Avant d’aborder ses tactiques et techniques, nous devons en savoir un peu plus sur ce qui se passe réellement dans le monde.

Puissante Russie

Depuis Pierre le Grand, toute l’histoire de la Russie est une démonstration permanente de sa volonté de maintenir son indépendance politique et économique vis-à-vis des banques internationales et de l’impérialisme, poussant cette grande nation à aider de nombreux autres pays à conserver leur propre indépendance. Par deux fois, la Russie a aidé les États-Unis contre l’Empire britannique/Rothschild, d’abord en les soutenant ouvertement pendant la guerre d’Indépendance, puis encore pendant la guerre civile, alors que Rothschild finançait les Confédérés pour démanteler la nation et la ramener sous la coupe de l’Empire colonial Britannique. La Russie a également détruit Napoléon et les Nazis, tous deux financés par des banques internationales comme outils pour écraser des nations économiquement indépendantes. L’indépendance est dans l’ADN russe. Au terme de presque une décennie d’oligarchie occidentale ayant pris le contrôle de l’économie russe après la chute de l’URSS en 1991, Poutine a pris le pouvoir et a immédiatement drainé le marais russe. Depuis lors, chacune de ses actions vise à détruire l’Empire US, ou l’entité qui a remplacé l’Empire Britannique en 1944, qui est aussi la dénomination non-associée aux théories de la conspiration du Nouvel Ordre Mondial. Ce nouvel empire est fondamentalement le même modèle des banques centrales, avec juste un groupe légèrement différent de propriétaires qui ont changé l’Armée royale Britannique pour l’OTAN, comme Gestapo mondiale.

Jusqu’à l’arrivée de Trump, Poutine luttait seul contre le Nouvel Ordre Mondial dont l’obsession séculaire est le contrôle du marché mondial du pétrole, puisque le pétrole est le sang qui coule dans les veines de toute l’économie mondiale. Le pétrole a mille fois plus de valeur que l’or. Les cargos, les avions et les armées ne fonctionnent pas avec des batteries. Par conséquent, pour contrer les mondialistes, Poutine a mis au point les meilleurs systèmes de missiles offensifs et défensifs, de sorte que la Russie peut désormais protéger tous les producteurs de pétrole indépendants comme la Syrie, le Venezuela et l’Iran. Les banquiers centraux et le gouvernement de l’ombre US s’accrochent toujours à leur plan mourant, car sans une victoire en Syrie, il n’y a pas d’élargissement d’Israël, mettant ainsi fin au fantasme centenaire d’unir la production pétrolière du Moyen-Orient entre les mains du Nouvel Ordre Mondial. Demandez à Lord Balfour si vous avez le moindre doute. C’est ça le véritable enjeu de la guerre de Syrie, il ne s’agit rien de moins que d’y arriver ou de mourir.

Le retour de la Russie en Syrie se fera avec l'argent de ...

Un siècle de mensonges

Maintenant, parce qu’un gouvernement de l’ombre commande directement la CIA et l’OTAN au nom des banques et des industries, Trump n’a aucun contrôle sur l’appareil militaire. L’État Profond est un chapelet de fonctionnaires permanents gouvernant Washington et le Pentagone qui ne répondent qu’à leurs ordres. Si vous croyez toujours que c’est le « Commandant en chef » qui commande, expliquez pourquoi chaque fois que Trump ordonne de se retirer de Syrie et d’Afghanistan, des troupes supplémentaires arrivent ? Au moment où j’écris ce texte, les troupes US et de l’OTAN se sont retirées des zones kurdes, se sont rendues en Irak et sont revenues avec du matériel plus lourd autour des réserves pétrolières de la Syrie. Donald doit encore drainer le marais avant que le Pentagone n’écoute ce qu’il dit. Trump devrait être outré et dénoncer à haute voix que le commandement militaire ne se soucie pas de ce qu’il pense, mais cela déclencherait un chaos inimaginable, et peut-être même une guerre civile aux États-Unis, si les citoyens qui possèdent environ 393 millions d’armes dans leurs maisons apprenaient que des intérêts privés sont en charge de l’armée. Cela soulèverait également une question très simple, mais dramatique : « Quel est exactement le but de la démocratie ? » Ces armes domestiques sont les barrières de titane qui protègent la population d’un Big Brother totalitaire

Il faut se rendre compte à quel point l’armée US et les agences d’espionnage se donnent du mal pour créer des opérations sous faux-drapeau (false flags) depuis plus d’un siècle, de sorte que leurs interventions semblent toujours justes, au nom de la promotion de la démocratie, des droits humains et de la justice sur la planète. Ils ont fait sauter le navire Maine en 1898 pour entrer dans la guerre hispano-étasunienne, puis le Lusitania en 1915 pour entrer dans la Première guerre mondiale. Ils ont poussé le Japon à attaquer Pearl Harbor en 1941, étaient au courant de l’attaque 10 jours à l’avance et n’ont rien dit à la base hawaïenne. Ils ont inventé une agression de torpilles nord-vietnamiennes contre leurs navires dans la baie du Tonkin pour justifier l’envoi de soldats sur le sol vietnamien. Ils ont inventé une histoire de soldats irakiens détruisant des pouponnières pour envahir le Koweït en 1991. Ils ont inventé des armes de destruction massive pour attaquer de nouveau l’Irak en 2003 et ont organisé l’opération du 11 septembre 2001 pour déchirer la Constitution de 1789, attaquer l’Afghanistan et lancer une guerre interminable contre le terrorisme. Ce masque de vertu totalement factice doit être préservé pour contrôler l’opinion des citoyens US et leur arsenal domestique, qui doivent croire qu’ils portent les chapeaux blancs des cowboys de la démocratie.

Bush's Legacy Ought to be on Trial - Antiwar.com Original

Or, comment Trump a-t-il réagi quand il a appris que les troupes US revenaient en Syrie ? Il a répété encore et encore dans chaque interview et déclaration que « nous avons sécurisé les champs pétroliers de Syrie », et a même ajouté « je pense envoyer Exxon dans la région pour s’occuper du pétrole syrien.» Les néoconservateurs, les sionistes et les banques étaient ravis, mais le reste du monde est outré, car la grande majorité ne comprend pas que Trump avale cette pilule uniquement pour ses effets secondaires. Sur le flacon est écrit en petits caractères que « l’utilisation de cette drogue pourrait forcer les troupes US-OTAN à quitter la Syrie sous la pression de la communauté mondiale unie et de la population US ahurie ». Trump a rendu la situation insoutenable pour l’OTAN de rester en Syrie, et la façon dont il a répété cette position profondément choquante et politiquement incorrecte dévoile clairement sa véritable intention. Il a détruit plus d’un siècle de fausses vertus en une seule phrase.

Trump est un anachronisme

Trump n’est que le quatrième président dans l’histoire des États-Unis à se battre pour le peuple, contrairement aux 41 autres qui ont principalement canalisé l’argent du peuple dans un pipeline de dollars aboutissant dans des banques privées. Il y a d’abord eu Andrew Jackson qui fut tiré à bout pourtant après avoir détruit la Second Bank des États-Unis, qu’il accusait ouvertement d’être contrôlée par les Rothschild et la City de Londres. Puis, Abraham Lincoln fut assassiné après avoir imprimé ses « greenbacks » (billets verts), monnaie nationale que l’État a émise pour payer les soldats parce que Lincoln refusait d’emprunter des Rothschild à 24% d’intérêt. Ensuite, il y a eu JFK, qui fut tué pour une douzaine de raisons qui allaient toutes à l’encontre des profits des banques et de l’industrie militaire, et maintenant Donald Trump qui vocifère qu’il va « rendre l’Amérique au peuple ».

Comme la plupart des hommes d’affaires, Trump déteste les banques, pour le pouvoir formidable qu’elles ont sur l’économie. Il suffit de jeter un coup d’œil au livre unique d’Henry Ford, « The International Jew », pour découvrir sa méfiance et sa haine profondes envers les banques internationales. Les entreprises de Trump ont beaucoup souffert à cause de ces institutions qui vous vendent un parapluie, pour le reprendre dès qu’il se met à pleuvoir. Le contrôle des banques privées sur la création monétaire et les taux d’intérêt, à travers chaque banque centrale de presque tous les pays, est un pouvoir permanent sur les nations, bien au-delà du cycle éphémère des politiciens. En l’an 2000, ces pillards de nations n’étaient plus qu’à quelques pas de leur rêve totalitaire planétaire, mais deux détails subsitaient : Vladimir Poutine et 393 millions d’armes US. Puis est arrivé Donald au visage orange, la dernière pièce du puzzle dont nous, le peuple, avions besoin pour mettre fin à 250 ans de l’empire des banques.

Techniques et tactiques

Au début de son mandat, Trump a naïvement tenté l’approche directe, en s’entourant de rebelles de l’establishment comme Michael Flynn et Steve Bannon, puis en aliénant chacun de ses alliés étrangers, déchirant leurs traités de libre-échange, imposant des taxes sur les importations et les insultant en pleine face lors des rencontres du G7 de 2017 et de 2018. La réaction fut forte et tout le monde s’est mis à focaliser sur l’absurdité du Russiagate, qui semblait la seule option pour arrêter l’homme sur son chemin de la destruction du mondialisme. Comme on pouvait s’y attendre, l’approche directe n’a mené nulle part ; Flynn et Bannon ont dû partir, et Trump fut emmêlé dans une poignée d’enquêtes lui faisant réaliser qu’il n’obtiendrait rien avec la transparence. Il devait trouver un moyen d’anéantir les personnes les plus dangereuses de la planète, mais en même temps, rester au pouvoir et en vie. Il fallait devenir plus malin.

C’est à ce moment que son génie a explosé sur le monde. Il a complètement changé sa stratégie et son approche, a commencé à prendre des décisions absurdes et à tweeter des déclarations scandaleuses. Aussi menaçantes et dangereuses que certains d’entre elles puissent paraitre, Trump ne les a pas verbalisées pour leur signification au premier degré, mais visait plutôt leurs effets secondaires. Et sans se soucier de ce que les gens pensaient de lui, car seuls les résultats comptent à la fin. Il a même joué au bouffon sur Twitter, avait l’air naïf, fou ou carrément idiot, peut-être dans l’espoir de faire croire qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, et qu’il ne pouvait pas être si dangereux. Trump qui était déjà politiquement incorrect, a poussé beaucoup plus loin pour montrer l’horrible visage que les États-Unis cachent derrière leur masque.

President Trump Promises To Bring Up Christian Persecution ...

Le premier test de sa nouvelle approche fut d’arrêter le danger croissant d’une attaque et d’une invasion de la Corée du Nord par l’OTAN. Trump a insulté Kim Jung-Un sur Twitter, l’a appelé Rocket Man et a menacé de nucléariser la Corée du Nord au ras du sol. Son ire s’est déchainée pendant des semaines, jusqu’à ce que tout le monde s’aperçoive que ce n’étaient pas là de bonnes raisons pour attaquer un pays. Il a paralysé l’OTAN. Trump a ensuite rencontré Rocket Man, et ils ont marché dans le parc avec la naissance d’une belle amitié, riant ensemble, tout en n’accomplissant absolument rien dans leurs négociations, car ils n’ont rien à négocier. Beaucoup parlaient du prix Nobel de la paix, parce que beaucoup ne savent pas qu’il est généralement remis pour blanchir des criminels de guerre comme Obama ou Kissinger.

Puis ce fut le tour du Venezuela. Trump a poussé sa tactique un peu plus loin, pour s’assurer que personne ne puisse soutenir une attaque contre le pays libre. Il a mis les pires néoconservateurs disponibles sur l’affaire: Elliott Abrams, anciennement condamné pour conspiration dans l’affaire Iran-Contras dans les années ’80 et John Bolton, célèbre belliciste au premier degré. Trump a ensuite confirmé Juan Guaido comme son choix personnel pour la présidence du Venezuela; une marionnette vide si stupide qu’il ne peut même pas comprendre à quel point on l’utilise. Une fois de plus, Trump a menacé de réduire le pays en cendres, tandis que la communauté mondiale désapprouvait le manque total de subtilité et de diplomatie dans le comportement de Trump, avec pour résultat final que le Brésil et la Colombie ont reculé en déclarant qu’ils ne voulaient rien avoir à faire avec une attaque sur le Venezuela. La prescription de Trump n’a laissé que 40 pays satellites dans le monde, avec des présidents et des premiers ministres suffisamment dénués de cervelle pour soutenir timidement Guaido le bouffon. Donald a coché la case à côté du Venezuela sur sa liste, et a continué de défiler vers le bas.

Puis vinrent les deux cadeaux à Israël : Jérusalem en tant que capitale, et le plateau du Golan syrien en tant que possession confirmée. Netanyahou qui n’est pas le crayon le plus aiguisé dans le coffre a sauté de joie, et tout le monde criait que Trump était un sioniste. Le véritable résultat fut que l’ensemble du Moyen-Orient s’est uni contre Israël, que plus personne ne peut soutenir. Même leur complice historique, l’Arabie Saoudite, a dû désapprouver ouvertement cette lourde gifle à l’Islam. Les cadeaux jumeaux de Trump étaient en fait des coups de poignard dans le dos de l’État d’Israël, dont l’avenir ne semble pas très prometteur, puisque l’OTAN devra bientôt quitter la région. Case cochée à nouveau.

Alors que la réalité s’immisce

Mais ce n’est pas tout ! Avec son absence de contrôle sur l’OTAN et l’armée, Trump est très limité dans ses actions. À première vue, la multiplication des sanctions économiques contre des pays comme la Russie, la Turquie, la Chine, l’Iran, le Venezuela et d’autres pays semble dure et impitoyable, mais la réalité de ces sanctions a poussé ces pays hors du système financier Swift conçu pour maintenir les pays esclaves dans l’hégémonie du dollar, et ils glissent tous entre les mains des banques internationales. Elles ont forcé la Russie, la Chine et l’Inde à créer un système alternatif de paiements commerciaux basé sur les monnaies nationales, au lieu du dollar tout-puissant. La réalité bipolaire du monde est maintenant officielle, et avec ses prochaines sanctions à venir, Trump poussera encore plus de pays hors du système Swift pour rejoindre l’autre camp, au moment où d’importantes banques commencent à tomber en Europe.

Même dans l’ouragan politique entourant Trump, il trouve encore le temps d’afficher son humour arrogant presque enfantin. Regardez sa dernière moquerie grandiose d’Hillary Clinton et de Barrack Obama, alors qu’il s’est assis avec des généraux aux traits tendus, pour prendre une photo dans une « salle de situation » alors qu’ils simulaient la surveillance de la mort de Baghdadi quelque part où il ne pouvait pas être, exactement comme ses prédécesseurs criminels l’ont fait il y a longtemps avec le faux assassinat de Ben Laden. Il a même poussé la blague jusqu’à ajouter les détails d’un chien reconnaissant le faux calife de Daesh en reniflant ses sous-vêtements. Maintenant que vous comprenez qui est vraiment Trump, vous serez également en mesure d’apprécier le spectacle, dans toute sa splendeur et sa vraie signification.

« Nous avons sécurisé les champs de pétrole de Syrie.» Avec cette courte phrase, Trump joint sa voix à celle du Général Smedley Butler qui fit vibrer le monde il y a 80 ans avec un petit livre intitulé « La Guerre est un racket.» Piller et voler du pétrole n’est certainement pas aussi vertueux que de promouvoir la démocratie et la justice. Ce qui m’étonne, ce sont ces nombreux journalistes et analystes « alternatifs », qui connaissent sur le bout des doigts tous les problèmes techniques dans l’histoire officielle du 11 septembre, ou la réalité scientifique de l’absurde réchauffement climatique anthropique, mais qui n’ont toujours aucune idée de ce que fait Trump, 3 ans après le début de son mandat, car ils ont été convaincus par les grands médias que Trump était un malade mental.

Smedley Butler - Wikipedia

Pour ceux qui doutent encore du programme de Trump, croyez-vous vraiment que l’implosion évidente de l’impérialisme US sur la planète soit une coïncidence ? Croyez-vous toujours que c’est à cause de l’influence russe sur les élections de 2016 que la CIA, le FBI, tous les médias, le Congrès US, la Réserve Fédérale, le Parti Démocrate et la moitié belliciste des républicains travaillent contre lui et tentent même de le destituer ? Comme la plupart de ce qui sort des médias, la réalité est exactement le contraire de ce que l’on vous dit : Trump est peut-être l’homme le plus dévoué qui ait jamais mis les pieds dans le bureau ovale. Et certainement le plus ambitieux et politiquement incorrect.

Conclusion

Le monde changera radicalement entre 2020 et 2024. Le deuxième et dernier mandat de Trump coïncide avec le dernier mandat de Poutine en tant que Président de la Russie. Il se peut qu’il n’y ait pas une autre coïncidence comme celle-ci avant très longtemps, et les deux savent que c’est maintenant, ou peut-être jamais. Ensemble, ils doivent mettre fin à l’OTAN, à Swift, et l’Union Européenne devrait s’effondrer. Le terrorisme et le réchauffement climatique anthropique sauteront dans le tourbillon et disparaitront avec leurs créateurs. Trump devra drainer le marais de la CIA et du Pentagone et nationaliser la Réserve Fédérale. Avec Xi et Modi, ils pourraient mettre un terme définitif de l’ingérence des banques privées dans les affaires publiques, en refusant de payer un seul sou de leurs dettes, et refonder l’économie mondiale en se tournant vers les monnaies nationales produites par les gouvernements, et les banques privées tomberont comme des dominos, sans plus de serviteurs comme Obama pour les sauver à vos frais. Après, une paix et une prospérité insupportables pourraient errer sur la planète, car nos impôts paieront pour le développement de nos pays au lieu d’acheter du matériel militaire inutile et payer des intérêts sur les prêts des banquiers qui n’avaient même pas ces fonds en premier lieu.

Si vous ne comprenez toujours pas Donald Trump après avoir lu ce qui précède, vous êtes sans espoir. Ou vous êtes peut-être Trudeau, Macron, Guaido, ou tout autre idiot utile, ignorant que le tapis sous vos pieds a déjà glissé.

Sylvain Laforest  géopolitiques,  New World Order,  Trump


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Un transfuge chinois pourrait enfin faire tomber la communauté du renseignement de l’État profond américain, qui se montre traître envers les États-Unis

Is The Pfizer Vaccine The CCP Vaccine?

Les rapports d’un transfuge de haut niveau des opérations de contre-espionnage du Parti communiste chinois, protégé aux États-Unis par la Defense Intelligence Agency contre les traîtres d’opérateurs de renseignement américains de la CIA et d’autres organisations à trois lettres, pourraient être l’histoire du siècle , et peut enfin faire tomber les actifs de l’État profond qui tentent de trahir et de détruire notre république bien-aimée.

Les médias anticommunistes de langue chinoise et Twitter sont en effervescence cette semaine avec des rumeurs selon lesquelles un vice-ministre de la Sécurité d’État, Dong Jingwei (董经纬) a fait défection à la mi-février, volant de Hong Kong aux États-Unis avec sa fille, Dong Yang, a rapporté Spy Talk.

Dong est, ou était, un fonctionnaire de longue date du ministère chinois de la Sécurité d’État (MSS), également connu sous le nom de Guoanbu. Ses antécédents accessibles au public indiquent qu’il était responsable des efforts de contre-espionnage du ministère en Chine, c’est-à-dire de la capture d’espions, depuis qu’il a été promu vice-ministre en avril 2018. Si les histoires sont vraies, Dong serait le transfuge au plus haut niveau de l’histoire. de la République populaire de Chine.

De multiples médias spéculent sur la catastrophe qui pourrait attendre les acteurs anti-américains de notre appareil de sécurité nationale.


Comme nous l’avons initialement signalé, la DIA a une grande confiance dans la véracité des affirmations de Dong. Le fait que depuis notre rapport original, qui a été caca par les apologistes de Langley, le New York Times a publié une rare interview avec le Dr Shi Zhengli (la WIV « Bat Woman »), ABC News a lancé une « enquête » sur COVID- 19 origines, et maintenant le nom réel du transfuge a été publié dans un blog anti-Trump et favorable à la CIA, démontre ce que des sources ont déclaré à RedState aujourd’hui : « Ce transfuge a fait peur au reste de la communauté du renseignement et à la communauté LEO sh ** moins », a écrit Red State.

France médias numérique suivra cette histoire bouleversante et vous apportera d’autres développements.


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Les avocats de l’affaire de fraude électorale en Géorgie citent Facebook et Twitter dans le cadre d’une enquête.

Image par DonkeyHotey

CORRECTION – Jeudi, les plaignantes Caroline Jeffords et Robbin Sotir ont assigné Twitter à produire des preuves documentaires sur la superviseuse des élections Shaye Moss, et non sur l’affaire de fraude électorale devant le tribunal du comté de Henry.


Les avocats des plaignants dans l’affaire de fraude électorale dans le comté de Fulton, en Géorgie, qui fait son chemin dans un tribunal du comté d’Henry, ont déposé de nombreuses motions de découverte, y compris des citations à comparaître pour Facebook et Twitter pour tout rôle qu’ils auraient pu jouer dans l’escroquerie électorale orchestrée à la fin de l’année dernière lors de l’élection générale et du second tour du Sénat des États-Unis.



Continuez à envoyer des informations sur les actions de vérité:

France médias numérique


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Comment la Big Tech s’inscrit dans la compétition géopolitique entre les États-Unis et la Chine ?

How Big Tech factors into the US-China geopolitical competition

PAR EMILY DE LA BRUYÈRE ET NATHAN PICARSIC, CONTRIBUTEURS D’OPINION — 22/10/20 16H00 EDT LES OPINIONS EXPRIMÉES PAR LES CONTRIBUTEURS SONT LES LEURS ET NON CELLES DE THE HILL


Le 6 octobre, le comité judiciaire de la Chambre a publié un rapport appelant à de nouvelles réglementations antitrust pour freiner Big Tech. Ce rapport intervient après une enquête antitrust de 15 mois sur les entreprises technologiques Google, Apple, Amazon, Twitter et Facebook – et avec lui, les conclusions que les géants de la technologie détiennent tous un pouvoir de monopole.

Le Congrès fait le mauvais choix – pas à cause de ce qui était dans le rapport de la Chambre, mais à cause de ce qui ne l’était pas : ces 450 pages, l’enquête antitrust et la conversation nationale sur Big Tech au sens large ignorent le contexte stratégique. Ils supposent que le système américain est dans le vide ; que l’alternative à la Big Tech est une technologie plus petite ou plus petite. 

Ce n’est pas. L’alternative à la Big Tech américaine est la Big Tech chinoise . 

En fait, Big Tech est la chose la plus proche que les États-Unis ont d’une réponse stratégique à l’offensive mondiale asymétrique de la Chine ; à la quête du Parti communiste chinois (PCC) pour la domination internationale de l’information, son autoritarisme numérique et sa stratégie de fusion militaire-civile alimentée par la technologie.

Pékin a diagnostiqué que les progrès des technologies de l’information entraînent un nouvel ordre mondial : un nouvel ensemble de réseaux, de normes et de plates-formes qui définiront l’échange mondial de biens, d’idées et de personnes. Le PCC veut établir ces normes, construire ces plateformes et superviser ces réseaux. La Chine poursuit des objectifs commerciaux, informationnels et militaires, tous fusionnés dans une vision globale de la puissance nationale – et du contrôle international. « Quiconque contrôle le flux des ressources, des marchés et de l’argent », a écrit le commandant à la retraite de l’Armée populaire de libération Wang Xiangsui en 2017, « est l’hégémonie du monde ».

Ce n’est pas une menace abstraite. L’architecture globale de Pékin est bien établie. En 2019, Pékin a promulgué avec succès 83 normes par le biais de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), couvrant tout, de l’aviation et du transport maritime à la pétrochimie. L’Organisation mondiale de développement et de coopération pour l’interconnexion énergétique (GEIDCO) soutenue par Pékin a signé des accords avec plus de 30 gouvernements nationaux . AliPay d’Alibaba compte 1,3 milliard d’ utilisateurs . WeChat aurait été installé sur plus de 100 millions d’appareils en dehors de la Chine à partir du seul Google Play Store. TikTok a un profil similaire aux États-Unis, avec des projections de plus de 100 millions d’utilisateurs ; l’application de partage de vidéos appartenant à ByteDance dépasse les 2 milliards de téléchargements dans le monde. 

Ce ne sont pas des acteurs commerciaux cloisonnés. Ils contribuent à une plateforme géopolitique qui propulse une nouvelle forme de pouvoir coercitif. Le potentiel de cette stratégie d’information est évident dans la plate-forme nationale de logistique des transports de la Chine, connue sous le nom de LOGINK à l’ échelle internationale – bien que LOGINK elle-même ne soit qu’un exemple de la géopolitique de plate-forme plus vaste de Pékin. 

Gouvernée par le ministère chinois des Transports, LOGINK pourrait être considérée comme une « super application » pour la logistique internationale. Il s’arrime aux systèmes et infrastructures d’information internationaux – y compris 14 des 20 plus grands ports du monde – en agrégeant leurs données dans ce qu’il décrit comme un « guichet unique ». LOGINK collecte des données sur la logistique, le stockage, le transport, l’emballage, le chargement et le déchargement, la transformation et la distribution. LOGINK fournit aux utilisateurs un accès à ces informations, ainsi qu’à des logiciels de logistique, des portails de communication, la coordination de la chaîne d’approvisionnement, la surveillance des transports et d’autres services construits sur sa base de données.PUBLICITÉ

Les informations et systèmes logistiques internationaux sont, à l’heure actuelle, cloisonnés et fragmentés. Les utilisateurs affluent vers LOGINK pour la même raison qu’ils le font vers Facebook ou Gmail : parce qu’il fournit un service précieux. Sauf que cette plateforme est contrôlée par un gouvernement autoritaire . LOGINK soutient explicitement la stratégie internationale du CCP. 

Pékin a l’intention de développer la plate-forme fondamentale de la logistique et des échanges modernes . Si elle réussit, la Chine revendiquera des informations supérieures sur le mouvement des marchandises et les opérations d’infrastructure, à l’échelle internationale. Cette information promet des récompenses commerciales. Il promet également des avantages militaires.

Et les systèmes informatiques d’aujourd’hui ne donnent pas seulement accès à l’information. Comme le reconnaît le débat sur la Big Tech, les plateformes modernes offrent également la possibilité de façonner l’information et les incitations. Sur la plate-forme LOGINK, les applications et les fournisseurs chinois peuvent être les plus promus et les mieux notés, à la « choix d’Amazon », quelle que soit leur qualité. Des chaînes d’approvisionnement ou des routes maritimes intégrant des acteurs chinois peuvent être recommandées, qu’elles soient ou non les plus efficaces. L’intégration avec les agences douanières que supervise LOGINK pourrait, pour certains acteurs, négliger le transport de marchandises contrôlées ou illicites. 

L’inverse est également valable. L’accès à l’information pourrait être bloqué pour un pays qui, par exemple, reconnaît Taiwan . Un port expédiant les éléments de terres rares nécessaires aux États-Unis ou au Japon pourrait se déconnecter en raison de tensions géopolitiques.

Pékin fait la promotion de LOGINK en tant que norme internationale pour la logistique de l’information. Grâce à des partenariats avec d’autres pays, des organisations internationales et des entreprises, y compris la grande entreprise chinoise, Pékin s’est assuré que LOGINK sera presque certainement approuvé en tant que tel.  

LOGINK constitue un exemple de la menace stratégique de Pékin. La géopolitique de la plate-forme de Pékin s’étend plus largement et à travers d’autres réseaux, normes et plates-formes. Comme LOGINK, ceux-ci ont tendance à réussir parce qu’ils répondent à la demande du marché pour des informations agrégées, avec l’imprimatur de la légitimité et de l’échelle du gouvernement. Cette échelle est effectivement inégalée, grâce à l’intégration avec le marché chinois par ailleurs opaque et protégé. 

L’US Navy ne peut pas se défendre contre cette menace informationnelle, militaire et civile, à grande échelle. Une multitude de petites et moyennes entreprises technologiques ne peuvent pas non plus se disputer des parts du gâteau. Mais les grandes entreprises technologiques le peuvent. 

Il y a un concours de grandes puissances en cours pour définir l’architecture internationale, bien que les États-Unis ne l’aient peut-être pas reconnu. Ce concours décidera de l’idéologie, de l’économie et de la sécurité mondiales. Le concours sera décidé par échelle. Nous n’aimons peut-être pas Big Tech, mais nous en avons besoin. C’est un concours pour toute la tarte.  

Emily de La Bruyère et Nathan Picarsic sont senior fellows à la Fondation pour la défense des démocraties (FDD) avec un accent sur la politique chinoise, et les co-fondateurs d’Horizon Advisory, un cabinet de conseil axé sur les implications de l’approche concurrentielle de la Chine en géopolitique.

MOTS CLÉS

GRANDE TECHNOLOGIE

L’INDUSTRIE DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EN CHINE

ATTENTION !!! Les vaccins font des ravages partout dans le monde. Des centaines d’agents de santé indonésiens vaccinés ont contracté le COVID-19, des dizaines sont hospitalisées.

Health care workers wearing PPE (personal protective equipment) prepare themselves to treat patients at a hospital for COVID-19 in Jakarta, Indonesia, on June 17, 2021. (Ajeng Dinar Ulfiana/Reuters)

Des travailleurs de la santé portant des EPI (équipements de protection individuelle) se préparent à traiter des patients dans un hôpital pour COVID-19 à Jakarta, en Indonésie, le 17 juin 2021. (Ajeng Dinar Ulfiana/Reuters)


JAKARTA-Plus de 350 médecins et médicaux travailleurs ont pris Covid-19 en Indonésie en dépit d’ être vaccinés avec Sinovac , et des dizaines ont été hospitalisées, ont indiqué des responsables, en ce qui concerne la croissance sur l’efficacité de certains vaccins contre les variants plus infectieux.

La plupart des travailleurs étaient asymptomatiques et s’isolaient à domicile, a déclaré Badai Ismoyo, chef du bureau de santé du district de Kudus dans le centre de Java, mais des dizaines étaient à l’hôpital avec de fortes fièvres et des niveaux de saturation en oxygène en baisse.

Kudus, qui compte environ 5 000 agents de santé, est aux prises avec une épidémie qui serait provoquée par la variante Delta, plus transmissible, qui a poussé ses taux d’occupation des lits au-dessus de 90 %.

Désignés comme groupe prioritaire, les agents de santé ont été parmi les premiers à être vaccinés lorsque les inoculations ont commencé en janvier.

Presque tous ont reçu le vaccin COVID-19 développé par la société biopharmaceutique chinoise Sinovac, selon l’ Association médicale indonésienne (IDI).

Alors que le nombre de travailleurs de la santé indonésiens décédés du COVID-19 a fortement chuté, passant de 158 en janvier à 13 en mai, selon le groupe d’initiative sur les données LaporCOVID-19, les experts en santé publique affirment que les hospitalisations à Java sont préoccupantes.

«Les données montrent qu’ils ont la variante Delta (à Kudus), il n’est donc pas surprenant que l’infection percée soit plus élevée qu’auparavant, car, comme nous le savons, la majorité des agents de santé en Indonésie ont eu Sinovac, et nous ne l’avons toujours pas savent encore à quel point il est efficace dans le monde réel contre la variante Delta », a déclaré Dicky Budiman, épidémiologiste à l’Université Griffith d’Australie.

Les porte-parole de Sinovac et du ministère indonésien de la Santé n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter l’efficacité du CoronaVac de la société chinoise contre les nouvelles variantes du virus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé l’utilisation d’urgence du vaccin de Sinovac ce mois-ci, affirmant que les résultats ont montré qu’il prévenait les maladies symptomatiques chez 51% des receveurs et empêchait le COVID-19 grave et les séjours à l’hôpital chez tous les patients étudiés.

 travailleurs-de-la-santé-indonésie
Les travailleurs de la santé portant des EPI (équipements de protection individuelle) se préparent à traiter les patients à l’hôpital d’urgence pour COVID-19 à Jakarta, en Indonésie, le 17 juin 2021. (Ajeng Dinar Ulfiana/Reuters)

Alors que l’Indonésie était aux prises avec l’une des pires épidémies d’Asie, enregistrant plus de 1,9 million d’infections et 53 000 décès, ses médecins et infirmières ont subi un lourd bilan de 946 décès.

Beaucoup souffrent maintenant de fatigue pandémique et adoptent une approche moins vigilante des protocoles de santé après avoir été vaccinés, a déclaré Lenny Ekawati, de LaporCOVID-19.

« Ce phénomène se produit assez souvent de nos jours, non seulement au sein de la communauté, mais aussi au sein des agents de santé », a-t-elle déclaré. « Ils pensent parce qu’ils sont vaccinés qu’ils sont en sécurité. »

Mais à mesure que de plus en plus de cas de la variante Delta hautement transmissible sont identifiés dans le quatrième pays le plus peuplé du monde, les données commencent à raconter une histoire différente.

Dans toute l’Indonésie, au moins cinq médecins et une infirmière sont décédés du COVID-19 malgré leur vaccination, selon le groupe d’initiative sur les données, bien que l’un n’ait reçu qu’une première injection.

A Kudus, un médecin senior est décédé, a déclaré l’IDI, bien qu’il soit entendu qu’il avait une comorbidité.

À Jakarta, la capitale, le radiologue Dr Prijo Sidipratomo a déclaré à Reuters qu’il connaissait au moins une demi-douzaine de médecins qui avaient été hospitalisés avec COVID-19 au cours du mois dernier, bien qu’ayant été vaccinés, l’un d’entre eux étant maintenant traité dans une unité de soins intensifs.

« C’est alarmant pour nous car nous ne pouvons pas compter uniquement sur les vaccinations », a-t-il déclaré, exhortant les gens à prendre des précautions.

Quelques semaines après les vacances musulmanes de l’Aïd Al-Fitr, l’Indonésie a connu une augmentation du nombre de cas, avec un taux de positivité dépassant 23% le 16 juin et des cas quotidiens avoisinant les 10 000, son plus haut niveau depuis fin février.

Dans son dernier rapport, l’OMS a exhorté l’Indonésie à resserrer son verrouillage car une transmission accrue en raison de variantes préoccupantes et une augmentation des taux d’occupation des lits exigeaient une action urgente.


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

RÉSULTAT : L’AUDIT DE GÉORGIE RÉVÈLE DE NOUVELLES PREUVES DE FRAUDE ÉLECTORALE


Election présidentielle de 2020

  • 100 Trump. Rien,
  • lot trois, Biden, 100
  • Trump, rien,
  • lot quatre Biden 99
  • Trump zéro.
  • Ce sont des impossibilités statistiques.
  • Tout le monde saurait qu’un autre groupe de lots, biden.
  • 100 Trump. Zéro,
  • Biden 100
  • Trump. Zéro,
  • le Biden a gagné 50
  • Trump zéro,
  • le Biden. 200
  • Trump. Zéro.

La secrétaire d’État doit savoir que cette information était incorrecte. C’était là depuis des mois, depuis que ces données d’audit ont été rendues publiques et je défie tout le monde, en particulier les médias, d’arrêter de nous dire qu’il n’y a aucune preuve de fraude électorale. Vous mentez. Il y a des preuves de fraude électorale et toute personne dans ce pays qui dit le contraire vous ment. Il est temps pour les gens de ce pays de réfléchir et d’agir.


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

Inventeur de la technologie ARNm : Un vaccin provoque l’accumulation de nanoparticules lipidiques à des  » concentrations élevées  » dans les ovaires


Le 10 juin, le Dr Robert Malone, créateur de la technologie des vaccins à ARNm, a rejoint le biologiste évolutionniste Brett Brownstein, Ph.D., pour une conversation de 3 heures sur le « Dark Horse Podcast » afin de discuter des multiples problèmes de sécurité liés au Pfizer et au Moderna. vaccins.

Dans ce court extrait du podcast complet, Malone, Brownstein et l’entrepreneur technologique Steve Kirsch abordent les implications de l’ étude japonaise controversée sur la biodistribution de Pfizer . L’étude a été rendue publique plus tôt ce mois-ci par le Dr Byram Bridle, un immunologiste viral.

Ils discutent également du manque d’études animales appropriées pour les nouveaux vaccins à ARNm et de la théorie , défendue par le virologue Geert Vanden Bossche , Ph.D., selon laquelle la vaccination de masse avec les vaccins à ARNm pourrait produire des variantes toujours plus transmissibles et potentiellement mortelles. Comme The Defender l’a rapporté le 3 juin, Bridle a reçu une copie d’une étude de biodistribution japonaise – qui avait été cachée au public – à la suite d’une demande d’accès à l’information faite au gouvernement japonais pour les données de Pfizer.

Avant la divulgation de l’étude, le public a été amené à croire par les régulateurs et les développeurs de vaccins que la protéine de pointe produite par les vaccins à ARNm COVID restait dans l’épaule où elle avait été injectée et n’était pas biologiquement active – même si les régulateurs du monde entier avaient une copie de l’étude qui a montré le contraire. L’ étude de biodistribution obtenue par Bridle a montré que les nanoparticules lipidiques du vaccin ne restaient pas dans le muscle deltoïde où elles étaient injectées comme le prétendaient les développeurs du vaccin, mais circulaient dans tout le corps et s’accumulaient en grandes concentrations dans les organes et les tissus, y compris la rate, la moelle osseuse, le foie, les glandes surrénales et — à des « concentrations assez élevées » — dans les ovaires.



L’ARNm – ou ARN messager – est ce qui dit au corps de fabriquer la protéine de pointe. Les nanoparticules lipidiques sont comme les « boîtes » dans lesquelles l’ARNm est expédié, selon Malone. « Si vous trouvez des nanoparticules lipidiques dans un organe ou un tissu, cela vous indique que le médicament est arrivé à cet endroit », a expliqué Malone. Selon les données de l’étude japonaise, des nanoparticules lipidiques ont été trouvées dans le sang total circulant dans tout le corps en quatre heures, puis se sont déposées en grandes concentrations dans les ovaires, la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques.



Malone a déclaré qu’il fallait surveiller les vaccinés contre la leucémie et les lymphomes, car il y avait des concentrations de nanoparticules lipidiques dans la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques. Mais ces signaux n’apparaissent souvent pas avant six mois à trois ou neuf ans plus tard, a-t-il déclaré.Faites un don récurrent pour participer au dessin hommage à la fête des pères

Habituellement, de tels signaux sont détectés dans les études sur les animaux et les essais cliniques à long terme, mais cela ne s’est pas produit avec les vaccins à ARNm, a déclaré Malone. Malone a déclaré qu’il existe deux signaux d’événements indésirables qui deviennent évidents pour la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis. L’un d’eux est la thrombocytopénie, c’est-à -dire le manque de plaquettes, qui sont fabriquées dans la moelle osseuse. L’autre est la réactivation des virus latents. 

Malone a trouvé le signal ovarien perplexe car il n’y a pas d’accumulation dans les testicules.  Malone a déclaré que les paquets de données originaux contenaient ces informations sur la biodistribution. « Ces données existent depuis longtemps » et relèvent de la compétence protégée et non divulguée des régulateurs du monde entier, a-t-il déclaré. Selon Malone , la FDA savait que la protéine de pointe COVID était biologiquement active et pouvait voyager depuis le site d’injection et provoquer des événements indésirables , et que la protéine de pointe, si elle est biologiquement active, est très dangereuse. 



En fait, Malone était l’un des nombreux scientifiques à avertir la FDA des dangers de la protéine de pointe libre. Malone a suggéré que les problèmes auto-immuns pourraient être liés à la protéine de pointe en libre circulation, ce qui, selon les développeurs, ne se produira pas. Pour détecter les problèmes auto-immuns, une période de suivi de 2 à 3 ans chez les patients de phase 3 serait nécessaire pour surveiller les conséquences auto-immunes potentielles des vaccins – mais cette surveillance n’a pas eu lieu avec les vaccins Pfizer et Moderna. Pfizer et Moderna n’ont pas non plus mené d’études animales appropriées, a déclaré Brownstein. Ce que les modèles animaux nous donnent est un signal qui nous alerte sur ce que nous devons suivre chez l’homme.


Brownstein a dit :

« Nous avons des trucs à court terme très alarmants. Nous avons des choses à court terme qui sont alarmantes sur la base de l’endroit où nous trouvons ces lipides, où nous trouvons les protéines de pointe – ces choses sont des raisons de s’inquiéter parce que ce n’était pas censé être ainsi. Nous avons également un signal alarmant en termes de dangers et de décès ou de préjudices et de décès signalés dans le système et il y a des raisons de penser qu’il s’agit de sous-déclarations dramatiques. »

Vaden Bossche a raison L’un des dommages potentiels des vaccins, a déclaré Brownstein , a été rendu célèbre par Vanden Bossche, un vaccinologue qui a travaillé avec GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals, l’ équipe Global Health Discovery de la Fondation Bill & Melinda Gates à Seattle et Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination à Genève.

Plus tôt cette année, Vanden Bossche a lancé un appel à l’Organisation mondiale de la santé, soutenu par un document de 12 pages , décrivant le « monstre incontrôlable » qu’une campagne mondiale de vaccination de masse pourrait potentiellement déclencher. Vanden Bosshe a déclaré qu’une combinaison de blocages et d’une pression de sélection extrême sur le virus induite par l’intense programme mondial de vaccination de masse, pourrait diminuer le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès à court terme, mais induira finalement la création de plus de mutants de préoccupation. C’est ce que Vanden Bossche appelle « l’évasion immunitaire » (c’est-à-dire la stérilisation incomplète du virus par le système immunitaire humain, même après l’administration du vaccin). 

L’évasion immunitaire incitera à son tour les fabricants de vaccins à affiner davantage les vaccins qui ajouteront, sans réduire, la pression de sélection, produisant des variantes toujours plus transmissibles et potentiellement mortelles. La pression de sélection provoquera une plus grande convergence des mutations qui affectent la protéine de pointe critique du virus qui est responsable de la percée des surfaces muqueuses de nos voies respiratoires, la voie utilisée par le virus pour pénétrer dans le corps humain. 

Le virus déjouera efficacement les vaccins hautement spécifiques à base d’antigènes utilisés et modifiés, en fonction des variantes en circulation . Tout cela pourrait entraîner une augmentation semblable à un bâton de hockey des cas graves et potentiellement mortels – en fait, une pandémie incontrôlable.

Malone a dit :

« L’inquiétude de Vanden Bosshe n’est pas théorique. C’est réel et nous avons les données. Nous sommes coincés avec ce virus ou ses variantes en aval à peu près pour le reste de notre vie et cela va ressembler davantage à la grippe. Nous aurons une évolution et une circulation continues des variantes, et c’est une évasion. »


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

%d blogueurs aiment cette page :