1 00 4 minutes 4 semaines 6172

L’estimé New England Journal of Medicine a publié une correction la semaine dernière et admet désormais que le vaccin COVID pourrait ne pas être sûr pour les femmes enceintes.

L’étude a été mise à jour après avoir constaté que 104 des 827 participantes enceintes ont subi un avortement spontané après avoir reçu le vaccin COVID. Cela représente environ une femme enceinte sur huit qui perd son bébé après avoir reçu le vaccin.

Via Revolver News.

Le NEJM a publié une correction… ils admettent maintenant qu’il n’y a aucune preuve que les vaccins sont sûrs pour les femmes enceintes. Oups. Ça leur a pris des mois pour répondre à notre groupe. Cherchez le « 1 » en TRES haut de la page.

Voici la mise à jour corrigée du 8 septembre 2021 :

Au moment de la publication des résultats préliminaires dans l’article original lié à cet éditorial, le nombre d’avortements spontanés était de 104 et il y avait 1 mort-né. Cependant, aucune proportion n’a pu être déterminée pour le risque d’avortement spontané chez les participants vaccinés avant 20 semaines de gestation car les informations de suivi n’étaient pas encore disponibles pour la majorité de ces personnes. L’article a maintenant été mis à jour. Dans le cinquième paragraphe de cet éditorial (page 2342), la première phrase aurait dû se lire comme suit :  » Parmi les 827 participants au registre qui ont déclaré une grossesse menée à terme, 104 ont subi un avortement spontané et 1 est mort-né « , plutôt que  » …une grossesse menée à terme, la grossesse a donné lieu à un avortement spontané dans 104 cas (12,6 %) et à une mort-né dans 1 cas (0,1 %) ; ces pourcentages se situent bien dans la fourchette attendue comme résultat pour ce groupe d’âge de personnes dont les autres conditions médicales sous-jacentes sont inconnues « . Dans le même paragraphe, dans la phrase commençant par « Parmi les enfants nés vivants » (page 2343), l’expression « étaient également cohérents » aurait dû se lire « étaient cohérents ». Dans le septième paragraphe, commençant par « Étant donné que », la première phrase aurait dû se terminer par « …des limitations dans leur capacité à tirer des conclusions sur les avortements spontanés, les anomalies congénitales et d’autres résultats néonatals rares potentiels », plutôt que « …à tirer des conclusions sur les anomalies congénitales et d’autres résultats néonatals rares potentiels ». L’éditorial est correct sur NEJM.org.


Nous avons un besoin urgent de votre soutien !
Nous comptons uniquement sur votre soutien pour nous aider à
financer nos rapports d’enquête.
Si vous aimez ce que nous faisons, aidez-nous à
continuer en nous soutenant aujourd’hui. 

Veuillez choisir votre méthode préférée pour montrer votre soutien

Don via Paypal  

Une réflexion sur “ Comment ? Le New England Journal of Medicine fait marche arrière et admet maintenant que le vaccin COVID serait dangereux pour les femmes enceintes.

  1. C’est LAMENTABLE. il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’ils ont fait, c’est tellement monstrueux pour rendre des femmes stériles comme les Médecins de la mort NAZIS en 1940-45. Ils veulent en plus vacciner les bébés. Ce qui est dur pour moi, est qu’il n’y aura aucune justice pour juger ces MONSTRES?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.