1 10 5 minutes 1 semaine 3149
A 5-dose vial of the Pfizer COVID-19 vaccine is held in Los Angeles, Calif., on Sept. 21, 2021. (Frederic J. Brown/AFP via Getty Images)

La Food and Drug Administration ( FDA ) a demandé le 15 novembre à un juge fédéral de lui donner jusqu’en 2076 pour publier intégralement les documents en sa possession liés à l’approbation du vaccin Pfizer -BioNTech COVID-19.

La demande de la FDA a été faite dans le cadre d’un dossier dans le cadre d’un procès en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA) par un groupe de transparence médicale. Le gouvernement a déclaré au tribunal qu’il disposait de 329 000 pages de documents répondant à la demande de la FOIA et a proposé de publier 500 pages par mois pour permettre la rédaction de documents exemptés. À ce rythme, la FDA publierait intégralement les dossiers en question en un peu moins de 55 ans.

Le plaignant, Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT), est un groupe de médecins et de scientifiques, dont Harvey Risch, professeur d’épidémiologie à la Yale School of Public Health.

Le groupe a déposé une plainte ( pdf ) après que la FDA a rejeté sa demande d’accélérer la publication des dossiers. Le demandeur et le défendeur, incapables de s’entendre sur un calendrier de divulgation, demandent une audience pour plaider leur cause devant le juge, qui pourrait éventuellement rendre une décision à cet égard.

« La promesse de transparence de la FDA est, pour le moins, un tas d’illusions », a écrit Aaron Siri, dont la société représente PHMPT dans le procès, dans un article de blog le 17 novembre.

« Il a fallu exactement 108 jours à la FDA entre le moment où Pfizer a commencé à produire les dossiers d’autorisation d’exercer et le moment où la FDA a autorisé le vaccin Pfizer », a poursuivi Siri. « Prenant la FDA au mot, elle a mené un examen et une analyse intenses, robustes, approfondis et complets de ces documents afin de s’assurer que le vaccin Pfizer était sûr et efficace pour l’homologation. Bien qu’il puisse effectuer cet examen approfondi des documents de Pfizer en 108 jours, il demande maintenant plus de 20 000 jours pour mettre ces documents à la disposition du public.

La FDA n’a pas répondu à une demande de commentaire.

La FDA a autorisé le vaccin Pfizer COVID-19 sous le label Comirnaty le 23 août 2021, moins de quatre mois après que Pfizer a commencé à soumettre des documents pour l’approbation complète du médicament. L’approbation de la licence par la FDA fin août a conduit à une avalanche de mandats de vaccins dans les secteurs privé et public.

Le COVID-19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois) , communément appelé le nouveau coronavirus.

L’une des sociétés impliquées dans les essais du vaccin Pfizer au début du mois a déclaré qu’elle enquêtait sur des problèmes présumés mis en lumière par un dénonciateur qui a déclaré au British Medical Journal (BMJ) que l’essai était semé de problèmes, notamment la falsification des données.

Le lanceur d’alerte, Brook Jackson, a alerté la FDA et a été licencié en quelques heures. Jackson travaillait pour Ventavia Research Group, qui a exploité plusieurs des sites d’essai de Pfizer à l’automne 2020

Selon BMJ , l’une des plus anciennes revues médicales au monde, la FDA n’a pas inspecté les sites d’essai de Ventavia, bien qu’elle ait été alertée des problèmes.

La FDA a déclaré à Epoch Times dans un e-mail plus tôt ce mois-ci que bien qu’elle ne puisse pas commenter l’affaire Ventavia, elle « a pleinement confiance dans les données qui ont été utilisées pour soutenir l’autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 et l’approbation Comirnaty . « 

Au 14 novembre, plus de 256 millions de doses du vaccin COVID-19 de Pfizer avaient été administrées aux États-Unis.CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! En plus de la censure,  France médias numérique vous propose du contenu web 100% GRATUIT , et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, France médias numérique ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs.

Une réflexion sur “ La FDA demande au tribunal 55 ans pour divulguer intégralement les données sur le vaccin COVID-19 de Pfizer

  1. J’ai toujours pensé que le FDA était complice des laboratoires, donc, pas surprises du tout. Nous savons pourquoi 2 de leurs membres ont préféré partir, complices dans cette histoire. ils ne seront pas blanchis pour autant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.