2 00 5 minutes 1 semaine 173

 

Un rapport intitulé « Considérations sur le renforcement des  réponses immunitaires au vaccin COVID-19  » publié dans la revue scientifique The Lancet a déterminé que les doses de rappel du vaccin COVID-19 (également appelé virus CCP) ne sont pas nécessaires pour le grand public.

La conclusion des scientifiques, dont deux hauts responsables de la Food and Drug Administration (FDA) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a été publiée le lundi 13 septembre.

Les scientifiques ont déclaré que l’efficacité du vaccin COVID contre les maladies bénignes pourrait diminuer avec le temps ; cependant, la protection contre une maladie grave peut persister.

« Les preuves actuelles ne semblent donc pas montrer un besoin de booster dans la population générale, dans laquelle l’efficacité contre les maladies graves reste élevée », ont écrit les scientifiques, ajoutant que la large distribution de boosters n’est « pas appropriée à ce stade de la pandémie. .  »

Ils ont également déclaré qu’il y avait des risques à administrer des rappels trop tôt, principalement en raison des effets secondaires observés, principalement après la deuxième dose de vaccins à technologie ARNm (ARN messager). Parmi ceux-ci, ils ont nommé l’inflammation du cœur appelée  myocardite , qui touche principalement les jeunes, et le syndrome de Guillain-Barré, qui provoque une paralysie corporelle.

« Si un rappel inutile provoque des effets indésirables importants, il pourrait y avoir des implications pour l’acceptation des vaccins qui vont au-delà des vaccins COVID-19 », ont-ils écrit.

Cependant, ils ont déclaré que des doses de rappel pourraient être nécessaires si l’efficacité des vaccins continue de décliner ou si une variante apparaît et que le vaccin est inefficace.

Selon CNBC, la nouvelle a fait chuter de plus de 5% les actions du fabricant de vaccins COVID BioNTech dans les échanges intrajournaliers.

Biden prévoit des boosters pour tous

L’administration Biden prévoit de commencer à  administrer  des rappels du vaccin COVID au grand public à partir du 20 septembre. Un groupe consultatif de la FDA se réunira le vendredi 17 septembre pour discuter des données soutenant l’utilisation généralisée des rappels.

Ceux qui ont reçu les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna à deux doses pourront recevoir l’injection huit mois après avoir reçu la deuxième dose. Les injections de rappel pour le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson sont toujours en cours de décision.

La décision de Biden fait suite à des études publiées par les Centers for Disease Control and Prevention, qui ont montré que la protection contre les vaccins COVID a diminué pendant plusieurs mois consécutifs, principalement contre la variante Delta, de sorte que des doses de rappel seraient nécessaires.

Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses et conseiller du gouvernement sur les problèmes de coronavirus, a déclaré dans un communiqué du 2 septembre  : « d’après ma propre expérience en tant qu’immunologiste, je ne serais pas du tout surpris que le le schéma de vaccination sera probablement de trois doses.

Le président Joe Biden n’a pas attendu que la FDA et le CDC conseillent à tous les adultes américains de recevoir la troisième dose huit mois après la dose précédente. Cela a suscité de vives critiques de la part des régulateurs fédéraux, ainsi que des inquiétudes quant au fait que la campagne de rappel de la Maison Blanche avançait trop rapidement.

Selon les  rapports , Marion Gruber, directrice du Bureau de la recherche et de l’examen des vaccins de la FDA, et le directeur adjoint Phil Krause quitteront la FDA cette année parce qu’ils étaient frustrés par la décision de l’agence de réglementation de soutenir les doses de rappel.

Les deux responsables ont été impliqués dans le rapport révisé publié dans The Lancet aujourd’hui (13 septembre), qui indique que les doses de rappel sont inutiles.


La NOTICE des Soi-disant VACCINS PFIZER


2 commentaires sur « Les vaccins de rappel COVID «ne conviennent pas» au grand public, concluent les scientifiques, publié dans la revue scientifique The Lancet »

    1. Merci Mohamed, excellente journée aussi. Je ne comprends toujours pas ce qui se passe actuellement . Je croyais que FAUCI et BIDEN étaient enfin arrêtés. Je vois que non. Ils insistent lourdement sur la vaccination. Ils ont vraiment peur, sachant que ces vaccins sont bientôt périmés et que beaucoup e personnes le refusent. Les chiffres donnés sue ces vaccinations sont FAUX. Cela est pour inciter les autres à le faire.

Laisser un commentaire