0 10 5 minutes 2 mois 2368

IL EST TEMPS DE METTRE
FIN AUX INÉGALITÉS EXTRÊMES

POUR UN "CHOC" DE REDISTRIBUTION. Par Benjamin CORIAT économiste - FOLIO DU  BLANC-MESNIL

Le décalage qui se creuse entre les riches et les pauvres
a atteint un point de non-retour. Nous pouvons le laisser
s’enraciner davantage, compromettant ainsi les efforts
que nous déployons pour réduire la pauvreté, ou nous
pouvons impulser dès maintenant des changements
concrets pour inverser la tendance. Les inégalités extrêmes de revenus et d’actifs que nous
constatons dans le monde d’aujourd’hui nuisent à nos
économies, nos sociétés et diminuent l’impact de nos
politiques. Pendant que nous devrions tous nous en
inquiéter, ce sont bien entendu les plus pauvres qui en
souffrent le plus, pâtissant non seulement d’inégalités
criantes, mais aussi d’un manque d’opportunités égales.


Nous devons nous battre ensemble, à l’échelle internationale
comme à l’échelle locale, pour construire un nouveau
monde fondé sur une véritable égalité entre les gens,
quels que soient leur sexe, leur classe, leur religion, leur
origine, leur nationalité et leur identité. Lorsque une étude nous a annoncé en janvier 2014 que
les 85 personnes les plus riches au monde détenaient
autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité,
l’organisation a fait vibrer la fibre morale chez la plupart
d’entre nous. Exhaustif, ce rapport va désormais au-delà
des statistiques pour explorer la relation fondamentale
entre les inégalités et la pauvreté grandissante. Il
présente également certaines solutions. En mettant en
avant le problème des inégalités, l’étude ne parle pas
uniquement des intérêts des personnes les plus pauvres,
mais bien de l’intérêt commun : des preuves de plus en
plus nombreuses montrent que les inégalités extrêmes
nuisent, durablement et significativement, à la stabilité
du système financier et à la croissance économique. Elles
retardent le développement du capital humain, social et
physique nécessaire pour augmenter le niveau de vie et
améliorer le bien-être. Les décideurs et responsables
politiques commencent à en prendre conscience. Nous
avons le devoir, moral, économique et social, d’élaborer
des mesures politiques publiques visant à résoudre les
inégalités croissantes. Le rapport d’étude est un tremplin
précieux pour atteindre cet objectif. Les réponses apportées par l’étude sont simples,
intelligentes et tout à fait réalistes. Ce qui empêche leur
mise en œuvre et le véritable changement n’est qu’un
manque de volonté politique. Notre travail, c’est de faire
entendre ce cri pour le changement. D’agir de toute
urgence. D’exposer sans cesse les injustices et d’en
demander leur fin. Agissons dès maintenant. Ce rapport est la première étape pour amender des
politiques qui ont enrichi la minorité au détriment de
la majorité. C’est une lecture essentielle pour tous les
gouvernements, les décideurs politiques et tous ceux qui
ne veulent plus sacrifier le bien-être public au bénéfice
des 1 % les plus riches de la population.

UNE DISPARITÉ CROISSANTE ENTRE LES RICHES
ET LES PAUVRES

la mascotte du monopoly inspirée par JP Morgane
La mascotte du Monopoly représente J.P. Morgan

Les tendances en matière de revenus et de richesses sont sans appel : le
fossé entre les riches et les pauvres est aujourd’hui plus profond que jamais,
et il continue de se creuser. Le pouvoir est de plus en plus concentré dans les
mains de quelques élites.


[TRIBUNE] LE PASSEPORT VACCINAL EST-IL LÉGAL ?

La Covid-19 a conduit le monde pharmaceutique a développer extrêmement rapidement un nouveau type de vaccin qui a mené le gouvernement à proposer d’instaurer dans notre droit positif un passeport vaccinal ou en d’autres termes de légaliser une discrimination pour motif de santé. Cela est dangereux et critiquable juridiquement pour plusieurs raisons.
Ce projet de loi a finalement été abandonné. Le Gouvernement lui préférant le pass sanitaire, consacré par la loi du 31 mai 2021, moins restrictif car ne conditionnant pas l’accès à certains lieux ou activités aux seules personnes vaccinées. Il n’en demeure pas moins que la question du passeport vaccinal, projet avorté, mérite d’etre analysé sur le plan de sa légalité ».​ NDLR : cet article n’est pas lié à l’actualité de juillet 2021.

France médias subit la censure sur de nombreux réseaux sociaux. Assurez-vous de rester en contact avec les nouvelles qui comptent en vous abonnant à nos meilleures nouvelles du jour . C’est gratuit, ou faire un don pour nous soutenir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.