3 11 2 minutes 2 semaines 9323

La volonté de l’Union européenne et de certains gouvernements nationaux d’imposer une vaccination de masse, y compris des injections d’ARNm, à tous les Européens s’effondre face à l’opposition des pays d’Europe centrale et orientale, qui sont à nouveau en première ligne pour lutter pour les libertés fondamentales et le respect des leur identité souveraine. Le parquet roumain a ouvert une enquête sur l’achat du vaccin Covid et a également fermé les centres de vaccination du pays parce que les gens ont rejeté les vaccins expérimentaux. Comme indiqué précédemment, l’Union européenne a ouvert une enquête sur des pourparlers secrets entre le président de la Commission européenne et le PDG de Pfizer au sujet de la vente de vaccins. Le Médiateur européen a demandé à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, d’expliquer comment elle a perdu les SMS qu’elle a échangés avec le PDG de Pfizer lors des discussions sur l’achat de vaccins. L’Agence nationale anti-corruption (ADN) de Roumanie a également annoncé qu’elle avait ouvert une enquête sur les circonstances dans lesquelles la Roumanie a acheté des vaccins Covid. Ils étaient beaucoup trop nombreux, semblent dire les procureurs roumains. « Pour autant que je sache, les procédures d’achat [de vaccins] étaient les mêmes dans tous les pays de l’UE et étaient gérées par la Commission européenne », a déclaré Valeriu Gheorghiță, responsable de la campagne nationale de vaccination, selon Hotnews.ro. Les procureurs ont déclaré que des enquêtes avaient été lancées pour découvrir un éventuel « abus de pouvoir » [lié aux avantages personnels tirés de ceux qui restent à nommer].

3 commentaires sur « Vaccins contre le Covid : la justice roumaine enquête sur Ursula van der Leyen »

  1. Les pays qui ont été ravagés par le communisme savent reconnaître le totalitarisme quand il s’avance. C’est désormais l’Europe de l’Est qui défend nos libertés individuelles contre les eurocrates. Quant à Pfizer, quand il veut vendre ses merdes il sait à qui s’adresser.

  2. C’est NOUS, européens, qui avons donné le pouvoir à des irresponsables. Si peu responsable la dame, qu’elle peut “perdre“ des courriels qui valent des milliards, sans même avoir préservé les textes engageants sur une clé USB et dont le type de contrat léonin applique le slogan : « si c’est pile, je gagne, tu c’est face, tu perds“. Que nous le savons tous puisque les condamnations antérieures des profiteurs abusifs ont porté sur les milliards de dollars.On comprend le courroux des pays enfoncés malgré eux, qui ne comptent pas se laisser faire, même si la responsable est bien incapable de répondre sur ses fonds propres, du millième des préjudices qu’elle cause.
    De toutes façons les pays engagés de gré ou de force connaissent ces textes dits faire la loi chez eux. Le problème est politique, c’est le droit américain qui prétend s’imposer sur la terre entière, à l’exception de la Chine, de l’Inde, et de qui ?

  3. Cette femme m’était très antipathique ayant un discours inhumain. Il faudrait agir au plus vite sachant ce qui se passe en Europe et autres pays devenus dictatoriaux et criminels

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.