1 04 13 minutes 3 semaines 3128

Promesses faites : Trump l’a dit ici même « regardez »
« Regardez le rapport Durham, la première section du rapport Durham où Hillary Clinton a truqué la campagne […] « BEAUCOUP DE CHOSES VRAIMENT IMPORTANTES VONT SORTIR DE ÇA, D’AILLEURS. C’EST TRÈS INTÉRESSANT. » Coïncidence qu’il pointe cela la veille de la publication des résultats de l’audit de l’AZ ? Prêt pour le déluge ? La justice est ce que le peuple américain désire le plus. C’est pour cela que je me bats. La justice prévaudra. Rejoignez @JohnDurham signé: Sidney Powell

Traduction: Donald J. Trump: Parfois et Lindsey et j’aime bien Lindsey en tant que personne. C’est juste que je suis déçu par beaucoup de choses avec Lindsay parce que vous savez, son comité judiciaire avec Comey n’arrêtait pas de se réunir, de se réunir, vous savez, quand est-ce que vous allez le faire ? Nous allons le faire dans deux semaines, nous allons le faire dans deux semaines, puis tout d’un coup, ça n’est jamais arrivé et Comey était si mauvais. Tout ce que vous avez à faire c’est de regarder le rapport Horowitz et de regarder la première section du rapport Durham où Hillary Clinton a truqué la campagne. Donc ça dit juste là, elle a truqué la campagne. Ils ont inventé la Russie, la Russie, la Russie pour un accord bidon, un accord totalement bidon, qui est l’hôte, un canular, une escroquerie totale, ils l’ont inventé et c’est sorti et je pense que beaucoup de choses importantes vont sortir de ça. D’ailleurs. C’est très intéressant parce que si vous regardez le, si vous regardez ce qui s’est passé avec l’avocat, l’avocat en chef mais c’est maintenant qu’il est apparu qu’ils l’ont truqué et vous dites ce qui s’est passé. Donc, j’aurais aimé que Lindsay fasse ça et vous savez.


Un rapport explosif prouve que des crimes électoraux fédéraux et étatiques ont été commis La greffière et enregistreur du comté de Mesa, Tina Peters, a remis de bonne foi un rapport initial sur la cybersécurité médico-légale couvrant l’analyse de la machine électorale aux commissaires de comté. Le rapport prouve la destruction de preuves. Un ou plusieurs commissaires déforment le rapport à la presse – ne signalent pas les crimes.

[Mesa County Colorado, 21 septembre 2021] – Tina Peters a remis en main propre un premier rapport de cybersécurité médico-légale évalué par des pairs avant le dépôt vendredi soir de sa plaidoirie officielle alertant les commissaires du comté des crimes. Le rapport détaillé a justifié les inquiétudes des citoyens concernant les malversations électorales de 2020, justifie la préservation par Peters des dossiers électoraux imposés par la loi fédérale et de l’État, et prouve que des crimes ont été commis par d’autres – et non par Peters. Au lieu de soumettre le rapport aux autorités, ce qui est leur devoir civique, un ou plusieurs commissaires ont transmis le rapport à la presse. Il ne fait aucun doute que le ou les commissaires ont divulgué le document confidentiel étant donné que la version du rapport était initiale, manquant de certains détails inclus dans le rapport officiel.Rapport officiel de cybersécurité médico-légale évalué par des pairs – Mesa Co. Télécharger. Le rapport de cybersécurité médico-légale généré par des experts et signé par le cyber-expert Doug Gould , a détaillé un schéma de destruction systématique des dossiers électoraux dans les systèmes de vote du Colorado par le personnel du secrétaire d’État et le fournisseur du système de vote lors des mises à jour « Trusted Build » qui ont eu lieu dans le Colorado. au cours de l’été. On s’attend à ce que le rapport fasse partie de plusieurs enquêtes et poursuites en cours. Des questions juridiques supplémentaires sont maintenant soulevées concernant la préméditation et le complot. Peters a commandé l’examen médico-légal détaillé par des témoins experts reconnus en matière de cybersécurité, dont Gould, dans le cadre de ses fonctions de greffière et d’archiviste. Le rapport soutient maintenant sa défense juridique contre les accusations juridiques de la secrétaire d’État du Colorado, Jena Griswold.

Le rapport prouve une histoire simple des événements et des implications ultérieures

  1. La destruction des preuves. Destruction des dossiers électoraux, des données liées aux élections qui doivent être conservées en vertu des lois fédérales et étatiques.
  2. Des milliers de dossiers électoraux ont été détruits.
  3. Le secrétaire d’État Griswold et le vendeur ont supprimé les dossiers électoraux.
    1. Grâce à la mise à jour des systèmes électoraux matériels et logiciels « Trusted Build ».
    2. Au moyen des procédures approuvées de Griswold pour les mises à jour.
    3. En raison de la configuration du système électoral certifié de Griswold. Les configurations dirigées par le secrétaire d’État ont été conçues pour écraser automatiquement les données électorales.
  4. Le système électoral a été illégalement certifié. Le rapport s’arrête avant de déclarer que la certification par Griswold des systèmes de vote avec une configuration destructrice de dossiers électoraux était illégale. Cependant, la loi du Colorado stipule clairement que les normes du système de vote fédéral sont obligatoires. La certification du SecState a permis l’utilisation d’un système de vote non conforme aux élections du Colorado.
  5. Les dossiers électoraux supprimés éliminent la possibilité d’un audit électoral complet. Le type d’audit que SecState Griswold a cherché à interdire par ses règles électorales controversées qui ont été entérinées dans la loi par le procureur général Phil Weiser.

Il n’est pas clair si le DA du comté de Mesa a la responsabilité exclusive d’enquêter sur les violations criminelles. Les alternatives incluent si l’affaire doit être renvoyée aux autorités fédérales, au procureur général du Colorado ou à chaque juridiction d’État touchée par la découverte technique. La prochaine question en suspens est de savoir si les commissaires du comté de Mesa ont une quelconque responsabilité pour avoir omis d’enquêter et de ne pas soumettre les conclusions du rapport aux autorités, comme l’exige le § 18-8-105 . Le commissaire du comté de Mesa, Rowland, est maintenant confronté à un dilemme. D’une part, elle a officiellement interrogé des citoyens du comté de Mesa lors d’une audience au cours de laquelle les commissaires ont apparemment invité des initiés de la presse et de l’industrie de l’intégrité anti-électorale.  Au cours de l’audience, Rowland a agressivement insisté sur les raisons pour lesquelles les citoyens n’avaient pas « apporté la preuve [de fraude] aux autorités ». À l’époque, les citoyens ont expliqué que la production des preuves que Rowland demandait nécessitait une enquête sur les machines, ce que les citoyens avaient précédemment demandé. D’autre part, au moment des demandes irrationnelles de Rowland, elle savait que l’accès aux machines à voter était impossible, étant donné que le matériel était séquestré.  Lors de l’audience publique du commissaire de comté le 20 septembre, McInnes est intervenu (~25:00) en affirmant que le rapport de Peters était « anonyme », insinuant qu’il n’y avait pas d’auteur officiel du rapport. Au lieu de dénigrer avec succès le rapport qui est clairement la preuve d’une activité criminelle, McInnes a montré qu’il n’avait pas complètement lu ; ou saisir le contenu du rapport. McInnes s’est félicité en affirmant que «les poteaux de but ont été déplacés» alors que des preuves accablantes de malversations électorales se sont accumulées au fil des mois. Il semble que McInnes ait perdu l’intrigue, ou s’en moque. Dans une dernière tentative de dénigrer Peters, McInnes a répété les fausses accusations de la secrétaire d’État Jena Griswold. La fausse affirmation est que Peters a divulgué des mots de passe lors de sa sauvegarde légale des systèmes électoraux. McInnes est faible sur les faits. C’était Griswold qui avait la garde exclusive des mots de passe BIOS en question ; elle a la responsabilité de prouver qu’elle ou son bureau n’a pas perdu le contrôle de leurs mots de passe. Les commissaires du comté de Mesa continuent de montrer leur imprudence, leur malhonnêteté et leur manque de compréhension étant donné que le rapport que Peters a remis était une version initiale de courtoisie. Le rapport officiel déposé dans les plaidoiries de la défense de Peters est complet avec toute information que Rowland, McInnes ou Davis prétendent à tort manquer.  Depuis mai, les citoyens de tout le Colorado demandent aux greffiers de retarder le « Trusted Build » pour préserver les dossiers électoraux et donner aux citoyens la possibilité de mener une vérification médico-légale indépendante. Mais l’ombre a émergé d’une campagne coordonnée du secrétaire d’État et de la direction de la Colorado County Clerks Association (CCCA), pour priver les citoyens de la connaissance du calendrier «Trusted Build», et pour cajoler et contraindre les greffiers réticents. Chuck Broerman et la greffière du comté de Weld Carly Koppes, présidente de la CCCA. Tous deux ont affirmé lors de réunions avec des citoyens que les bureaux du secrétaire d’État et du procureur général du Colorado leur avaient officiellement recommandé de ne pas autoriser l’accès des citoyens aux dossiers électoraux à des fins d’audit, y compris les dossiers électroniques générés à partir des systèmes de vote du Dominion ; Le résultat de l’analyse médico-légale des sauvegardes du système du comté de Mesa renverse complètement les accusations portées contre Peters. Il est maintenant clair que la caractérisation initiale de Peters par Griswold et les médias était manifestement fausse. Peters a agi de bonne foi, malgré l’immense pression des fausses accusations de Griswold dans ce qui semble être des tentatives intentionnelles de la contraindre et de l’intimider. Sont également détruits l’actuel et l’ancien secrétaire d’État Wayne Williams, et les prétentions de Griswold à la sécurité « Gold Standard » pour les élections au Colorado. Le rapport d’expert prouve que des crimes graves ont été commis par les accusateurs de Peters et peuvent sauver ou impliquer d’autres greffiers du comté du Colorado. Compte tenu de cette preuve, les greffiers de comté du Colorado risquent d’être responsables de crimes électoraux simplement pour avoir fait confiance à Matt Crane, directeur exécutif de la CCCA, à la secrétaire d’État Jena Griswold et aux vendeurs de machines à voter électroniques. Le rapport a de sérieuses implications juridiques au-delà de la défense de Peters et des motivations de Griswold à concentrer les ressources d’application de la loi sur Peters. Désormais, les fournisseurs de systèmes de vote, le laboratoire de test des systèmes de vote et les responsables de la Commission d’assistance électorale des États-Unis peuvent avoir des explications à fournir. Partagez ce communiqué de presse officiel au format .pdf pour-diffusion-immédiate-9_21-_expert-report Télécharger

Une réflexion sur “ Donald J. Trump, Président des Etats-Unis, Promesses faites !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.