0 00 22 minutes 3 semaines 7

La recherche montre que le virus respiratoire syncytial, ou VRS – reconnu comme l’une des causes les plus courantes des maladies infantiles de type froid – est apparu chez des singes hébergés dans un établissement du Maryland où ils étaient utilisés pour mener des recherches sur le vaccin contre la polio.


France médias numérique subit la censure sur de nombreux réseaux sociaux. Assurez-vous de rester en contact avec les nouvelles qui comptent en vous abonnant à nos meilleures nouvelles du jour . C’est gratuit .

NOTE DE LA RÉDACTION : Il s’agit du deuxième d’une série d’articles de The Defender sur le virus respiratoire syncytial, communément appelé RSV. Lisez la première partie –  » Big Pharma Eyes Next Childhood Vaccine Cash Cow – Vaccins à ARNm pour le VRS . « 

Le virus respiratoire syncytial (VRS), découvert pour la première fois en 1956, a depuis été reconnu comme l’une des causes les plus courantes de syndrome de type rhume chez l’enfant. Le virus provoque des épidémies annuelles de maladies respiratoires dans tous les groupes d’âge, généralement pendant l’automne, l’hiver et le printemps dans la plupart des régions des États-Unis.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention, sur une base annuelle, le VRS entraîne en moyenne environ 2,1 millions de consultations externes et 58 000 hospitalisations chez les enfants de moins de 5 ans, 177 000 hospitalisations chez les adultes de 65 ans et plus et 14 000 décès chez les adultes de 65 ans et plus vieux.

Comme The Defender l’a rapporté plus tôt ce mois-ci, les sociétés pharmaceutiques travaillent au développement d’un vaccin contre le VRS depuis les années 1960, parfois avec des résultats mortels .

Mais un fait important et extrêmement négligé à propos du VRS est que le virus est relativement nouveau. Il a été identifié pour la première fois en 1955, chez des singes. À l’époque, le virus ne s’appelait pas RSV, mais Chimpanzee Coryza Agent en raison de sa découverte chez les chimpanzés utilisés pour la recherche et le développement de vaccins.

Identifié pour la première fois chez des chimpanzés utilisés pour la recherche d’un vaccin contre la polio

Afin de développer des vaccins viraux, tels que le vaccin contre la polio, qui pourraient être produits en masse , les chercheurs devaient d’abord cultiver les virus en grandes quantités.

Par rapport aux bactéries, qui peuvent être cultivées dans un environnement de laboratoire lorsqu’elles sont placées dans un milieu de croissance approprié, les virus ont besoin de cellules vivantes pour pouvoir se développer et se reproduire. L’une des cellules vivantes les plus utilisées pour cultiver les virus était des reins prélevés sur des primates non humains tels que des singes et des singes.

Au plus fort du développement du vaccin contre la polio, la demande de singes était si importante que des singes étaient expédiés du monde entier pour la recherche et pour fournir des tissus vivants indispensables à la croissance du virus. Comme le rapporte le livre « Le virus et le vaccin » (p. 33) , « 200 000 singes à eux seuls ont été nécessaires en 1955, la première année de production commerciale à grande échelle de vaccins antipoliomyélitiques ».

En octobre 1955, une maladie respiratoire caractérisée par de la toux, des éternuements et un écoulement nasal (coryza) s’est produite dans une colonie de chimpanzés hébergée au Walter Reed Army Institute of Research, Forrest Glen Annex à Silver Springs, Maryland.

L’installation a été construite en 1953, en tant qu’installation de production de vaccins, fournissant spécifiquement des cellules vivantes de chimpanzés pour cultiver des virus pour la production expérimentale de vaccins.

Le coupable à l’origine de la maladie a été identifié par Morris et ses collègues comme un virus, et a reçu le nom de Chimpanzee Coryza Agent (CCA).

Curieux de la contagiosité du virus, les chercheurs ont délibérément exposé au virus un deuxième groupe de chimpanzés adultes hébergés dans une installation voisine. Ils ont pu recréer l’infection respiratoire et documenter la contagiosité du virus chez les chimpanzés.

En février 1956, Morris a également signalé qu’un employé de laboratoire qui travaillait avec les chimpanzés qui avaient été délibérément exposés au virus à des fins de recherche a développé une « infection des voies respiratoires supérieures » similaire consistant en plusieurs jours d’écoulement nasal, de toux, de fièvre et maux de tête.

D’autres investigations ont montré que le travailleur (patient B-1) avait initialement été testé négatif pour les anticorps anti-CCA, mais positif 14 jours plus tard, ce qui suggérait que le virus était la cause de sa maladie.

Par la suite, des sérums humains ont été obtenus de patients qui se sont présentés au Walter Reed Army Medical Center avec diverses maladies. Les anticorps anti-ACC étaient inhabituels chez les nourrissons et les enfants, mais ont été détectés dans un groupe de jeunes adultes souffrant de maladies respiratoires.

Huit des jeunes patients adultes du centre médical qui ont été testés positifs pour les anticorps anti-CCA étaient des camarades de caserne avec le patient B-1 et avaient vraisemblablement été exposés au virus, suggérant la nature contagieuse de l’infection chez l’homme.

 

Un an plus tard, en 1957, Chanock et ses collègues du département de pédiatrie de l’Université Johns Hopkins ont reçu un financement pour « récupérer de nouveaux agents cytopathogènes chez des nourrissons atteints d’une grave maladie des voies respiratoires inférieures (bronchopneumonie, bronchiolite et laryngotrachéobronchite). la Fondation Rockefeller et la Fondation nationale pour la paralysie infantile, qui étaient également les principaux sponsors de la recherche sur le vaccin contre la polio à l’époque.

 

Au cours de leurs recherches, l’équipe de Chanock a identifié deux virus similaires chez des nourrissons diagnostiqués avec une pneumonie et un croup qui étaient « impossibles à distinguer d’un agent associé au coryza chez les chimpanzés (virus CCA) ». Les virus identifiés chez les deux nourrissons « n’étaient pas liés au groupe des adénovirus ni à d’autres virus actuellement connus qui provoquent des maladies respiratoires ».

 

Les chercheurs ont rapporté que les virus partageaient des caractéristiques frappantes du virus CAA, en particulier la production de syncytial (cellules pseudo géantes) dans les cultures de tissus. Ils ont proposé que puisque les virus qu’ils ont identifiés ne pouvaient pas être distingués du virus CAA, ils devraient être regroupés et nommés virus «respiratoire syncytial» (VRS).

Les nourrissons infectés par ce nouveau virus inédit, responsable de maladies respiratoires graves chez les nourrissons et les enfants, ont été admis au Harriet Lane Home de l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore, à environ 30 miles du Walter Reed Army Institute of Recherche à Silver Springs, où la première épidémie de CCA s’est produite chez les chimpanzés.

La proximité avec le premier cas identifié de ce virus à la suite d’une exposition à des chimpanzés malades et la documentation d’une nouvelle maladie respiratoire grave chez les nourrissons sont très suspectes et suggèrent que les singes malades du centre de recherche sur les vaccins étaient responsables de la propagation du CCV et la création d’une nouvelle maladie humaine hautement contagieuse et potentiellement dangereuse.

 

Du virus du chimpanzé à « agent pathogène respiratoire d’importance majeure » ​​chez les enfants

 

Au cours de l’hiver 1958-59, des chercheurs ont identifié le virus chez des enfants de Chicago et l’ont étiqueté virus Randal. Les diagnostics cliniques associés à la maladie étaient les maladies respiratoires aiguës, le croup, la bronchiolite, la pneumonie et l’asthme.

Les enquêteurs n’ont pas pu lier la maladie à d’autres micro-organismes. Des tests supplémentaires ont montré des similitudes antigéniques entre le virus Randall et le virus CCA.

 

Au cours d’une période de cinq mois au début des années 1960, Chanock a récupéré le VRS chez 57 % des nourrissons diagnostiqués avec une bronchiolite ou une pneumonie à Washington, DC. Le virus a également été récupéré chez 12 % des nourrissons plus âgés et des enfants.

Les auteurs ont conclu que « le virus RS est un agent pathogène respiratoire d’une importance majeure au début de la vie ».

Simoes a rapporté dans un article du Lancet publié en 1999, « Depuis qu’il a été identifié comme l’agent qui cause le coryza des chimpanzés en 1956, et après son isolement ultérieur chez des enfants atteints de maladie pulmonaire à Baltimore, aux États-Unis, le virus respiratoire syncytial (VRS) a été décrit comme le virus le plus important causant des infections aiguës des voies respiratoires chez les enfants.

Avant 1960, les virus grippaux et parainfluenza étaient les principaux virus causant des infections respiratoires infantiles. Depuis lors, l’incidence du VRS a rapidement augmenté et est aujourd’hui considérée comme la cause la plus fréquente d’infections des voies respiratoires inférieures (IVRI) chez les jeunes enfants dans le monde, presque tous ayant subi leur première infection par le VRS avant l’âge de deux ans.

En 1961, les chercheurs de Lewis et Forbes en Australie ont isolé des échantillons viraux qui correspondaient à la fois à la présentation clinique et à la façon dont le virus est apparu dans les cultures tissulaires au RSV. Ce qui est intéressant dans cet article, c’est que les chercheurs ont reconnu un changement radical en ce qui concerne l’étiologie des infections respiratoires chez les nourrissons : chez les enfants atteints de pneumonie.

Avant cette époque, un diagnostic de bronchiolite était peu fréquent, ce qui confirmait davantage le VRS en tant que nouvelle entité causant une maladie respiratoire chez les nourrissons.

Ce que nous savons de la recherche sur le VRS :

  • Le virus du chimpanzé Coryza (CCV) a été identifié pour la première fois en 1955 dans un groupe de singes utilisés pour la recherche sur la polio au Walter Reed Army Research Institute à Silver Springs, dans le Maryland.
  • Le gardien des singes a également développé le CCV au début de 1956, et le virus s’est propagé du gardien à plusieurs de ses camarades de couchette à l’institut situé à Silver Springs.
  • Un an plus tard, en 1957, un nouveau virus a été découvert chez des nourrissons à Baltimore. Ce virus, identique au CCV, a été renommé Virus Respiratoire Syncytial (VRS).
  • Cinq ans plus tard, le virus RSV était responsable de la majorité des infections respiratoires graves chez les nourrissons et les jeunes enfants à travers le monde.

En bref, l’introduction du VRS à partir de singes utilisés pour le développement du vaccin contre la poliomyélite dans les années 1950 a entraîné la création d’une nouvelle maladie respiratoire qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), entraîne désormais plus de 3 millions d’hospitalisations et près de 60 000 décès en enfants de moins de 5 ans chaque année.

Ce scénario à lui seul fournit des preuves solides que le CCV aurait pu faire passer des espèces des singes aux humains, mais nous savons également que les vaccins antipoliomyélitiques développés à l’époque étaient fortement contaminés par une multitude de virus de singe qui ont également été trouvés dans les vaccins antipoliomyélitiques et, par la suite, chez ceux qui ont reçu les vaccins contre la polio .

Le virus CCA/RS – et peut-être bien d’autres encore – auraient-ils également été transmis par les vaccins antipoliomyélitiques à des receveurs sans méfiance ?

Le côté obscur des échecs vaccinaux et des blessures

Le développement du vaccin contre la polio est souvent placé en tête de liste des triomphes médicaux du 20e siècle. Mais souvent, ce qui n’est pas inclus dans l’histoire des succès vaccinaux, c’est le côté obscur des échecs vaccinaux et des blessures.

Selon un article de synthèse publié dans le Lancet en 2004 sur le livre « The Virus and the Vaccine: The True Story of a Cancer-Causing Monkey Virus, Contaminated Polio Vaccine, and the Millions of Americans Exposed », dans les années 1960, les scientifiques savaient bien que les reins de singe étaient des égouts de virus simiens .

Dans le livre, un éminent chercheur sur le vaccin antipoliomyélitique a commenté en 1961 que les reins de singes sont chargés de virus « dormants » attendant de « se déchaîner » après avoir été récoltés et utilisés comme culture de tissus pour faire croître le virus de la polio.

Peu de scientifiques ont pris le temps d’examiner la capacité des virus à sauter d’une espèce à l’autre et que ces vaccins pourraient également être une énorme expérience incontrôlée et involontaire de transmission virale inter espèces, à la fois à partir de virus contaminant le vaccin et de virus capables d’infecter les humains exposés. aux singes malades.


Liste de la manifestation en France:

  • ABBEVILLE : 14h00 Mairie
    ⁠AGEN : 14h00 Place du Gravier
    ⁠AIX-EN-PROVENCE : 10h00 La Rotonde (Place Gén.De Gaulle)
    ⁠AJACCIO : 18h30 Sous-Préfecture
    ⁠ALBERTVILLE : 10h00 Parking du Pénitencier (Palais de Justice)
    ⁠ALBI : 14h00 Place Vigan
    ⁠ALENÇON : 17h00 Place de la Magdeleine
    ⁠ALÈS : 17h00 Devant la Sous-Préfecture
    ⁠AMIENS : 14h00 Maison de la Culture
    ⁠ANGERS : 15h00 Place du Ralliement
    ⁠ANGOULÊME : 14h00 Place New-York
    ⁠ANNECY : 14h00 Au Pâquier
    ANNONAY : 11h30 Place des Cordeliers
    ⁠ARGENTAN : 09h30 Gare Sncf
    ⁠⁠ARRAS : 15h00 Place Maréchal Foch
    ⁠AUBENAS : 14h00 Place du Château
    ⁠AUCH : 14h00 Place de la Libération
    ⁠AURILLAC : 10h00 Place des Droits de l’Homme
    ⁠AURILLAC : 12h00 Au Square – Pic-Nic Citoyen
    ⁠AUTUN : 15h00 Place de la Mairie
    ⁠AUXERRE : 14h00 Place de l’Arquebuse
    ⁠AVIGNON : 14h00 Place de l’Horloge
    ⁠BAR-LE-DUC : 14h00 Gare Sncf
    ⁠BASTIA : 19h00 Préfecture
    ⁠BASSE-TERRE (Guadeloupe) : 15h00 Parking Wompwen Chouval 8h Locales
    ⁠BAYONNE : 14h00 Place de la Liberté
    ⁠BEAUVAIS : 14h00 Devant la Mairie
    ⁠BEDARIEUX : 9h30 Devant la Mairie
    ⁠BELFORT : 16h00 Devant la Préfecture
    ⁠BESANÇON : 14h00 Place de la Révolution
    BERGERAC : 10h00 Sous-Préfecture
    BEZIERS : 10h30 Place du 14 Juillet
    ⁠BLOIS : 14h00 Place Louis XII
    BORDEAUX : 13h00 Centre Routier
    BORDEAUX : 14h00 Place de la Bourse
    ⁠BOULOGNE-SUR-MER : 17h00 Parvis de Nausicaa
    BOURG-EN-BRESSE : 14h00 Préfecture
    BOURGES : 15h00 Place Séraucourt
    BOURGOIN-JALLIEU : 14h00 Devant la Mairie
    BREST : 14h00 Place de Strasbourg
    BRETENOUX : 14h00 Rond-Point de la Cérè
    BRIOUDE : 14h30 Sous-Préfecture
    CAEN : 14h00 Au Théâtre
    CAHORS : 10h00 Rond-Point de Regourd
    CAHORS : 14h00 Au Tribunal
    CALAIS : 14h00 Grand Théâtre
    CAMBRAI : 14h00 Place Aristide Briand
    CANNES : 10h00 Devant la Mairie
    CARCASSONNE : 14h30 Square André Chenier
    CARPENTRAS : 18h00 Place De Gaulle
    CAVAILLON :11h00 Place du Clos
    CHALONS-EN-CHAMPAGNE : 14h00 Au Grand Jard
    CHALON-SUR-SAÔNE : 15H00 Place de Beaune
    CHAMBÉRY : 14h00 Palais de Justice
    CHARLEVILLE-MÉZIÈRES : 14h00 Place de L’Hôtel de Ville
    CHARTRES : 14h30 Place Châtelet
    CHÂTEAULIN : 14h00 Place de la Résistance
    CHÂTEAUROUX : 14h00 Palais de Justice
    CHAUMONT : 14h00 Place de la Concorde
    CHAUNY : 14h00 Place Bouzier
    CHERBOURG – 14h00 Place du Général de Gaulle
    CHOLET : 14h00 Place Travot
    CHOUAVE (Guadeloupe) : 14h00 Parking Wompwen
    CLERMONT-FERRAND : 14h00 Place De Jaude
    COLMAR : 14h00 Place Rapp
    COMPIÈGNE : 14h30 Place de l’Hôtel de Ville
    COULOMMIERS : 14h00 Parking de la Tannerie
    CRÉTEIL :10h00 Esplanade des Abymes
    DAVEZIEUX (ANNONAY) : 10h00 Rond-Point Route de Lyon
    DAVEZIEUX (ANNONAY) : 15h00 Rond-Point Route de Lyon
    DAX : 10h00 Mairie
    DIGNE-LES-BAINS : 14h00 Place Général de Gaulle
    DIJON : 14h00 Place de la République
    DINAN : 14h00 Place de la Résistance
    DOLE : 14h00 Parking de Lahr
    DRAGUIGNAN :14h00 Sous-Préfecture
    DUNKERQUE : 14h00 Piscine Paul Asseman
    ⁠ÉPINAL : 14h00 Préfecture
    EVREUX : 14h30 Mairie
    FERNAY-VOLTAIRE : 16h00 Parking Bijou
    FIGEAC : 10h00 Devant l’Hôpital
    FOIX : 10h00 Allée de Villote
    ⁠FRÉJUS : 14h00 Base Nature
    GAP : 14h00 Parc de la Pépinière
    GOYAVE (Guadeloupe) : 15h00 Mairie
    ⁠GRENOBLE : 14h30 Place de Verdun
    GROIX : 14h30 Place de la Mairie
    GUÉMENÉ-SUR-SCORFF : 13h00 Devant la Mairie
    GUÉRET : 14h00 Place Bonnyaud
    ⁠HENDAYE : 15h00 Place de la République
    HERBLAY : 15h00 Rond-Point de la Foirfouille à la Patte d’Oie
    KINGERSHEIM : 07h30 Rond-Point Kaligone
    LAON : 13h00 Place des Droits de l’Homme
    LA CIOTAT : 14h00 Devant Grande Église du Vieux-Port
    ⁠LA FLÈCHE : 14h00 Rond-Point de la Monnerie
    LAMBALLE : 10h00 Devant la Gare
    LANGRES : 14h00 Mairie
    LA ROCHELLE : 13h00 Devant l’Aquarium
    LA ROCHE-SUR-YON : 14h00 Kiosque Place Napoléon
    LA TOUR DU PIN : 10h00 Champs de Mars
    ⁠LAVAL : 14h00 Préfecture
    LE GOSIER (Guadeloupe) : 14h00 Mairie
    LE HAVRE : 14h00 Place de l’Hôtel de Ville
    ⁠LE MANS : 14h30 Hôpital
    ⁠LENS : 10h00 Devant la Gare
    LE PUY-EN-VELAY : 14h00 Place du Breuil
    LILLE : 13h00 Place de la République (Départ Manif 14h00)
    LIMOGES : 14h00
  • Place Jourdan
    LONS-LE-SAUNIER : 14h00 Place de la Liberté
    LORIENT : 14h00 Devant le Théâtre
    LUNEL : 09h30 Mairie
    LYON : 14h00 Place Sathonay
    LYON : 14h00 Gare des Brotteaux jusque Place Macé
    MACON :14h00 Place Saint-Pierre
    MARSEILLE : 14h00 Vieux-Port
    MAUBEUGE : 14h00 Hôtel de Ville
    MELUN : 14h00 Préfecture
    METZ : 14h00 Place de la République
    MILLAU : 14h00 Place de la Capelle
    MONTARGIS : 14h00 Place Francis Laborde / Gare
    MONTCEAU-LES-MINES : 10h00 Place de la Mairie
    MONT-DE-MARSAN : 10h00 Place Saint-Roch
    MONTÉLIMAR : 16h00 Devant la Mairie
    MONTLUÇON : 10h00 Faubourg Saint-Pierre sous les Parapluies
    ⁠MONTPELLIER : 14h00 Place de la Comédie
    MORLAIX : 10h00 Mairie
    MORLAIX : 12h00 Ecluse du Port (Pic-Nic + Rdv statique)
    MOULINS : 16h00 Place d’Alliers
    MULHOUSE : 14h00 Square de la Bourse
    NANCY : 14h00 Place Maginot
    NANTES : 14h00 Croisée des Trams
    NARBONNE : 10h30 Cour de la République (Passerelle)
    NICE : 11h00 Place Masséna
    NICE : 14h00 Place Garibaldi
    NÎMES : 10h00 Rond-Point Delta
    NÎMES : 10h00 Rond-Point Jardiland
    NÎMES : 17h00 Préfecture
    NIORT : 10h00 Gare de Niort puis Marché
    ORLÉANS : 14h30 Place de la République
    PARIS : 13h00 Port-Royal vers Place du Colonel Fabien
    PAU : 10h00 Place Verdun
    PÉRIGUEUX : 10h00 Palais de Justice
    PERPIGNAN : 14h00 Place de Catalogne
    PÉZÉNAS : 14h00 Grande Fontaine
    PETIT-CANAL (Guadeloupe) : 15h00 Place Village
    PLÖERMEL : 10h00 Mairie
    POINT-A-PITRE (Guadeloupe) : 15h00 Mairie
    POITIERS : 14h00 Hôtel de Ville
    POITIERS : 14h30 Rond-Point Poitiers Sud
    QUIMPER : 10h00 Casino Ergue-Armel
    QUIMPER : 14h00 Croix des Gardiens
    REDON : 14h00 Sous-Préfecture
    REIMS : 13h30 Place Boulingrin
    RENNES : 14h00 Place de la République
    ROANNE : 14h00 Place de l’hôtel de Ville
    RODEZ : 14h00 Esplanade des Rutènes
    ROUEN : 14h00 Place de l’Hôtel de Ville
    ROYAN : 13h00 R.-Point Médis Aérodrome Pic-Nic+15h: Manif
    SAINT-CLAUDE : 14h00 Devant l’Hôpital
    SAINT-DENIS (Réunion) : 12h00 Préfecture
    SAINTE-ROSE (Guadeloupe) : 14h00 Place Tricolore
    SAINT-DIÉ-DES-VOSGES : 14h30 Place De Gaulle
    SAINTES : 14h00 Tribunal
    SAINT-ÉTIENNE : 14h00 Géant Monthieu
    SAINT-GIRONS : 14h00 Rond-Point Balagué
    SAINT-LO : 11h00 Place Sainte-Croix
    SAINT-NAZAIRE : 14h00 Place de la Mairie
    SAINT-PIERRE (Réunion) : 08h00 Marché Forain
    SALLANCHES : 14h00 Gymnase du Rosay
    SALON-DE-PROVENCE : 10h30 Place Morgan
    SARLAT : 14h00 Hôtel de Justice
    SAUMUR : 14h00 Place Chardonnet
    SÉLESTAT : 14h00 Place de Lattre de Tassigny
    SENS : 14h00 À la Fontaine près du Théâtre
    STRASBOURG : 13h00 Place de la République
    TARBES : 14h00 Devant la Mairie
    TERRASSON : 13h45 Place de la Libération
    THONON-LES-BAINS : 14h30 Place des Arts
    TIBOU (Guadeloupe) : 15h00 Mairie
    TOULON : 14h00 Place de la Liberté
    TOULOUSE : 10h00 Fontaine Jardin du Grand-Rond
    TOULOUSE : 14h00 Métro Jean Jaurès
    TOURS : 14h00 Place Jean Jaurès
    TROYES : 15h00 Devant la Préfecture
    TULLE : 16h00 Devant la Cathédrale
    VALENCE : 12h00 Devant la Préfecture
    VANNES :14h00 Esplanade Simone Veil au Port
    VERSAILLES : 11h00 Place d’Armes
    VESOUL : 14h00 Devant la Mairie
    VICHY : 10h00 Devant la Mairie
    VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE : 10h00 Devant la Mairie
    VOIRON : 14h00 Devant la Cathédrale

Laisser un commentaire