1 00 4 minutes 4 semaines 7

Le président de la PBA, Patrick Lynch, a menacé de poursuivre la ville si le vaccin COVID-19 devenait obligatoire.
PRESSE ASSOCIÉE

Le plus grand syndicat de police de la Big Apple a déclaré mercredi à ses membres qu’il poursuivrait la ville si les flics étaient tenus de se faire vacciner contre le COVID-19, a appris The Post.

« Si la ville tente d’imposer un mandat de vaccination aux membres de la PBA, nous engagerons une action en justice pour défendre le droit de nos membres de prendre de telles décisions médicales personnelles », a écrit le président de la Police Benevolent Association, Patrick Lynch, dans un e-mail.

L’annonce fait suite à l’annonce du maire Bill de Blasio exigeant que tous les membres du personnel scolaire de la ville de New York obtiennent le jab.

« Au moment d’écrire ces lignes, la ville n’a pas indiqué si elle tenterait d’imposer des mandats de vaccination à d’autres travailleurs de la ville, y compris les policiers », a ajouté Lynch.

Le message à ses membres, obtenu par The Post, est le premier commentaire public que la PBA a fait sur l’obligation du vaccin depuis que les flics ont pu se faire vacciner. 

Le président de la Patrolman's Benevolent Association, Patrick Lynch, a menacé de poursuites judiciaires si le vaccin COVID-19 était obligatoire.
Le président de la Patrolman’s Benevolent Association, Patrick Lynch, a menacé de poursuites judiciaires si le vaccin COVID-19 était obligatoire.
AP Photo/Kathy Willens, dossier
À l'heure actuelle, seulement 47% de l'ensemble du NYPD ont été entièrement vaccinés contre COVID-19.
À l’heure actuelle, seulement 47% de l’ensemble du NYPD ont été entièrement vaccinés contre COVID-19.
Christophe Sadowski

Le NYPD a été l’un des premiers groupes éligibles au vaccin en janvier après que tous les syndicats de la ville se sont regroupés et ont fait pression pour que les flics fassent la queue.

Les agents du NYPD, cependant, ont hésité à obtenir le coup – les derniers chiffres montrant seulement un taux de vaccination de 47% parmi l’ensemble de la main-d’œuvre en uniforme et civile.

Le commissaire de police Dermot Shea a déclaré mardi qu’il était « à 100 pour cent » derrière la mise en place du vaccin, mais a confié aux législateurs la responsabilité de passer l’appel.

Le syndicat avait précédemment déclaré qu’il s’opposait à un mandat sur les vaccins en décembre dernier, quelques jours après l’approbation d’urgence de la FDA, l’autorisation d’urgence du vaccin et des flacons étaient en route pour New York pour les officiers. 

Shea avait dit à l’époque que le vaccin ne serait pas obligatoire. 

Le NYPD faisait partie des agences les plus durement touchées lorsque la première vague de coronavirus a ravagé la ville. À un moment donné, près de 20% des officiers de base étaient malades du COVID ou mis en quarantaine à cause d’un contact étroit. 

Soixante membres des employés en uniforme et civils du NYPD sont décédés après avoir contracté le virus – dont trois sont décédés la semaine dernière.

Une réflexion sur “ Le plus grand syndicat de police de la police de New York s’engage à intenter une action en justice concernant une éventuelle obligation de vaccination par le COVID

  1. Pour les policiers Américains, il est regrettable qu’ils agissent dés qu’ils sont concernés. Ils auraient pu aider la population dés le début. C’est VALABLE POUR LES GENDARMES ET POLICIERS EN FRANCE ainsi que les MILITAIRES. Je ne parle pas de l’éducation Nationale exempté, qui n’existe plus vraiment, vu le niveau très bas qu’ils ont, ne servant plus à rien que pour faire grève.

Laisser un commentaire