1 00 3 minutes 2 mois 32

 

 

PHOTO DE FICHIER : Le maire de New York, Bill de Blasio, prend la parole lors d’une conférence de presse, suite à l’apparition de la maladie à coronavirus (COVID-19) dans le quartier de Coney Island, dans l’arrondissement de Brooklyn, à New York, aux États-Unis, le 15 septembre 2020. REUTERS/Brendan McDermid

Un groupe de restaurants et d’autres petites entreprises a poursuivi mardi la ville de New York et le maire Bill de Blasio pour avoir demandé aux clients de présenter une preuve de vaccination contre le COVID-19 pour entrer dans de nombreux établissements couverts.

Le mandat de De Blasio est « arbitraire, irrationnel, non scientifique et illégal », ont déclaré les propriétaires d’entreprise dans le procès de 18 pages , qui a été déposé devant la Cour suprême de l’État de New York.

Les plaignants ont noté que le mandat ne contient aucune exception pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner ou celles qui ont eu COVID-19 et se sont rétablies, car des études ont montré qu’elles bénéficient d’une certaine protection contre la réinfection.

Il ne permet pas non plus aux clients de choisir à la place de porter un masque ou de fournir un test COVID-19 négatif.


Nouveau offre d’emploi sur France médias numérique !

Si vous connaissez des personnes susceptibles d’être intéressées par l’offre chaque semaine, surtout n’hésitez pas à les inscrire.

 


« Il est contraire à certaines croyances religieuses d’injecter une substance étrangère relativement inconnue dans son corps. En imposant une telle chose, le maire viole essentiellement la liberté de religion des gens », ont fait valoir les plaignants.

« De plus, en obligeant tous les employés de certains établissements à se faire vacciner tout en sachant qu’ils sont contraires aux croyances religieuses de certains groupes, on pourrait faire valoir que le maire force essentiellement les employeurs à violer le titre VII de la loi sur les droits civils de 1964. »

Les plaignants ont également déclaré que le mandat n’avait pas de sens car il cible certaines entreprises, telles que les gymnases, mais pas d’autres. Cela viole la clause de protection égale, affirme le procès.

De Blasio a déclaré mercredi aux journalistes à Manhattan qu’il avait « une grande confiance » dans la légalité du mandat. Le service juridique de la ville a refusé de commenter par e-mail.

Détails à suivre et certainement partout dans le monde !

Une réflexion sur “ NOUVELLES DE NEW YORK Des entreprises poursuivent la ville de New York et le maire de Blasio pour le mandat COVID-19

  1. Ils ont eu raison de s’attaquer à ce maire. Ce pass est du n’importe quoi que cela soit aux USA ou autres pays. C’est dictatorial aussi et devrait disparaître de tous les pays qui l’utilisent. TOUS CEUX qui ont profité de cette sois disant pandémie pour pouvoir faire de leur pays ou un état pour les USA devraient être jugés et sévèrement avec une peine très forte et leur interdire de se représenter après. Pour certains, je préférerais la peine de mort ayant commis un crime contre l’humanité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.