2 00 12 minutes 5 mois 210

Face au Variant Delta, le maire de Perpignan fait la promotion de l’Ivermectine, l’Hydroxychloroquine et l’azithromycine !
Louis Aliot : « Cela va être très difficile de reconfiner et de faire comprendre qu’il y a un nouveau danger.
Je regrette que des traitements n’aient pas été suffisamment popularisés. Il faudrait arrêter l’hypocrisie. »
MERCI MONSIEUR !! ENFIN UN MAIRE QUI OSENT DIRE LES VÉRITÉS !
ATTENTION LES AMIS ! ÇA RISQUE DE CHAUFFER POUR LE GOUVERNEMENT !
SI CES TRAITEMENTS, QUI JE LE RAPPELLE ON ÉTÉ INTERDIT PAR LE GOUVERNEMENT, SONT FINALEMENT ADOPTÉS !
CELÀ VEUT DIRE QUE LES VACCINS EXPÉRIMENTAUX SONT ILLÉGAUX ET QU’ILS NOUS ONT MENTI DEPUIS LE DÉBUT !! ( ce qu’on sait déjà )
ET DONC, QUE DES MILLIERS DE PERSONNES SONT MORTES POUR RIEN !!
CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !
LES VÉRITÉS ARRIVENT !
OUVREZ BIEN LES YEUX !

Ivermectine, hydroxychloroquine, azithromycine… : que risque un médecin en prescrivant ces traitements dans le Covid ?


« Médecins, soignez : c’est autorisé. » C’est le message rassurant que tentent de faire passer les partisans des traitements précoces contre le Covid-19. À l’instar du collectif « Laissons les médecins prescrire », ils encouragent leurs confrères à administrer des médicaments qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans le Covid selon les autorités sanitaires.

Hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine en font partie. Lancé il y a quelques mois, un protocole empirique de traitement du Covid continue d’ailleurs à circuler sur Internet. Il associe ces médicaments à des produits homéopathiques, à de la phytothérapie et à de l’acupuncture… Dangereux, estimait l’Ordre des médecins au mois de février dernier. Et pourtant, rien n’empêche les médecins de le prescrire. Mais en cas de pépin, ils devront en assumer toute la responsabilité devant la justice ordinale et les tribunaux.

Liberté de prescription… encadrée

Dans une fiche pratique publiée sur son site Web, le Conseil national de l’Ordre des médecins rappelle que les praticiens bénéficient d’une liberté de prescription (article 8 et 40
du code de déontologie et article L.162-2 du code de la
sécurité sociale), y compris pour des médicaments qui n’ont pas reçu d’AMM (autorisation de mise sur le marché) ni même d’ATU (autorisation temporaire d’utilisation) pour certaines indications thérapeutiques. C’est par exemple le cas de l’ivermectine, un traitement antiparasitaire. « La prescription hors AMM est possible », elle est même prévue par la loi, indique l’Ordre.

Cette liberté est cependant encadrée. Le prescripteur doit en premier lieu s’assurer qu’aucune alternative thérapeutique médicamenteuse n’est disponible. À ce jour, c’est bien le cas du Covid-19 pour lequel aucun traitement n’a été reconnu efficace par la communauté scientifique.

Le médecin qui prescrirait hors AMM n’est pas pour autant à l’abri des poursuites. Deux cas de figure peuvent se présenter.

Premièrement, s’il ne remplit pas son obligation d’information renforcée envers son patient, définie par l’article L.1111-2 du code de la santé publique (CSP). Il a le devoir de lui rappeler la non-conformité de la prescription par rapport à son AMM, l’absence d’alternative thérapeutique à bénéfice équivalent, les risques encourus et les bénéfices potentiels et enfin l’absence de prise en charge du traitement par l’Assurance-maladie. Le médecin doit en outre motiver sa décision dans le dossier médical (article L.5121-12-1 du CSP). Une entorse à cette obligation d’information ouvrirait droit à réparation.

Risque injustifié

Le médecin peut également être attaqué s’il fait courir un risque injustifié à ses patients (article R.4127-40 du CSP). Il « ne peut proposer aux patients des thérapeutiques insuffisamment éprouvées (article R.4127-39 CSP) », rappelle le CNOM. C’est précisément le cas de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine dans des indications contre le Covid, pour lesquels il n’y a pas consensus de la communauté scientifique sur l’efficacité de ces médicaments dans le Covid.

Pour le premier de ces traitements, la question ne se pose plus vraiment depuis que le gouvernement a interdit sa délivrance hors AMM dans le Covid, en ville comme à l’hôpital. Dans le cas de l’ivermectine, la responsabilité du prescripteur pourrait être engagée.

Dans une décision rendue au début du mois d’avril, l’ANSM a refusé une demande de RTU (recommandation d’utilisation temporaire) en faveur de l’ivermectine, estimant que le manque de données disponibles « ne permet pas de présumer d’un rapport bénéfice/risque favorable, en traitement curatif ou en prévention ». L’Agence soulignait également que le Haut Conseil de la santé publique avait conclu à l’absence de recommandation de l’utilisation de cette molécule contre le Covid-19, en dehors d’un essai clinique.

Au mois de mars, c’est l’Agence européenne du médicament qui s’était prononcée. « Les preuves actuellement disponibles ne sont pas suffisantes pour soutenir l’utilisation de l’ivermectine dans le Covid-19 en dehors des essais cliniques », avait-elle indiqué dans un communiqué. Elle estimait que le risque de toxicité des doses plus élevées « nécessaires pour obtenir des concentrations d’ivermectine dans les poumons efficaces contre le virus » ne pouvait être exclu.

En cas de plainte, le médecin mis en cause devra démontrer que sa prescription n’est pas en contradiction avec ces données établies par les scientifiques.

Dans une décision rendue au début du mois d’avril, l’ANSM a refusé une demande de RTU (recommandation d’utilisation temporaire) en faveur de l’ivermectine : Des responsables de l’ANSM doivent répondre à ce refus de soigner les patients, les laisser mourir sans assistance, en sachant que les médicaments soignent le virus cov id 19.


ATHLÉTISME : A CAUSE D’UNE MAUVAISE RÉACTION AU VACCIN, LEMAITRE TRÈS INCERTAIN POUR LES JO DE TOKYO

3 bonnes raisons de suivre les Jeux Olympiques de Tokyo ...

Médaillé de bronze du 200m à Rio en 2016, Christophe Lemaitre a été contraint de déclarer forfait pour les Championnats de France d’athlétisme. Ce forfait rend encore un peu plus incertain la présence du Français aux JO de Tokyo (du 23 juillet au 8 août).

La présence de Christophe Lemaitre aux Jeux olympiques de Tokyo se complique de jour en jour. Le sprinteur Christophe Lemaitre a déclaré forfait pour les Championnats de France d’athlétisme, disputés de vendredi à dimanche à Angers. Jimmy Vicaut ainsi que le demi-fondeur Pierre-Ambroise Bosse ne seront également pas de la partie.

Au lendemain des annonces similaires de Quentin Bigot et de Pascal Martinot-Lagarde, la cascade de forfaits de grands noms de l’athlétisme français continue et inquiète à un mois des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet – 8 août).

Christophe Lemaitre « n’est pas à 100% de ses moyens physiques, à la suite notamment de mauvaises réactions aux vaccins contre la COVID-19 », explique un communiqué de son entourage.

« Difficile pour moi de prendre ce type de décision », concède Lemaitre

Christophe Lemaitre, Jimmy Vicaut et Pierre-Ambroise Bosse ...

La situation est critique pour le médaillé de bronze du 200m à Rio en 2016. Auteur d’une saison pour l’instant ratée, il n’a pas réussi les minimas internationaux exigés sur 100 m ou 200 m (à réaliser jusqu’au 29 juin).

« Bien évidemment c’est difficile pour moi de prendre ce type de décision. Mais il faut être réaliste, je ne suis pas en mesure de défendre mes chances aux Championnats de France. Je dois me résoudre à y renoncer aujourd’hui, a expliqué le Savoyard. Je vais digérer cette décision, continuer à m’entrainer pour retrouver mes sensations et terminer la saison sur une performance à la hauteur de mes ambitions. »

Sa seule chance de voir Tokyo est désormais d’être repêché pour le relais 4×100 m, mais il n’est que le 16e Français au bilan sur la distance. Une situation qui se complique donc et qui diminue encore drastiquement les chances de voir Christophe Lemaitre à Tokyo cet été.SUR LE MÊME SUJET

Jimmy Vicaut et Pierre-Ambroise Bosse, eux, sont tous les deux sélectionnables pour les JO. Bosse, champion du monde du 800 m en 2017, n’a cependant toujours pas couru cette saison en plein air.Luca Demange avec AFP


Le célèbre guitariste marseillais Philippe Troisi est décédé

La commuauté musicale de Marseille est en deuil, le guitariste Philippe Troisi est décédé à l’âge de 63 ans. Philippe Troisi a notamment joué dans le groupe Quartier Nord pendant 17 ans. Il avait aussi collaboré avec des grands noms de la musique comme Kool and the Gang et Donna Summer.

Philippe Troisi en concert au Jazz Fola à Luynes.
Philippe Troisi en concert au Jazz Fola à Luynes. – Jean-Paul Artero

Tous les amoureux de musique le connaissaient et connaissaient son talent : le guitariste marseillais Philippe Troisi est décédé ce jeudi à l’âge de 63 ans. Un passionné, un mentor talentueux, Philippe Troisi découvre la guitare à 15 ans et obtient le 1er prix du conservatoire de Marseille dans la classe de Philippe Renault. En 1977, il donne son premier concert avec le groupe « Quartier Nord » et joue 17 ans avec ce groupe.

Des collaborations pour Patrick Fiori, Kool and the Gang et Donna Summer

Philippe Troisi a aussi collaboré de longues années avec Philippe Carrese et en tant que musicien de studio, pour Patrick Fiori, El Chato, Kool and the Gang et Donna Summer. En 2016, il sort un 1er album avec le groupe Massilia Blues Band et en 2020, il crée le duo Méditerranéen Project avec Antonio Valdes. Cette année, il préparait le deuxième album du Massilia Blues Band. 


Votre Magnet pour dire non à la vaccination.

https://francemediasnumerique.com/2021/06/03/badge-no-vaccine/

2 commentaires sur « URGENT !! BOOM !! LOUIS ALIOT FAIT LA PROMOTION DE L’IVERMECTINE, DE L’HYDROXYCHLOROQUINE ET DE L’AZITHROMYCINE ! »

  1. Je ne comprends pas pourquoi, les gens continuent à se faire vacciner, sachant les risques. Pour ce guitariste inconnu pour moi, pourquoi l’avoir fait s’il n’était pas malade ? Personne ne l’a obligé.

    1. Je me suis trompée en répondant, l’EX mari de Marine Le Pen a bien fait de la quitter. C’est quelqu’un de trop bien pour elle qui devrait quitter le RN où elle n’a plus sa place

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.