Un ancien directeur du CDC a reçu des menaces de mort pour avoir soutenu la théorie de la fuite en laboratoire


Bien que des fuites de courriels du Dr Fauci prouvent que des responsables chinois ont aidé à dissimuler la théorie selon laquelle le COVID-19 s’est échappé d’un laboratoire – les démocrates sont toujours réticents à enquêter sur la question. Et pour ceux qui essaient de parler de la vérité, il suffit de regarder l’ancien président Donald Trump. Non seulement il a été accusé d’être raciste, mais il a finalement été dé-plaqué pour une théorie qui sera bientôt un fait. Quant à ceux qui osent s’exprimer, l’ancien directeur des Centers of Disease Control and Prevention a révélé avoir reçu des menaces de mort pour avoir exprimé l’idée que le COVID-19 provenait de Wuhan.

En mars dernier, Robert Redfield a parlé à Sanjay Gupta de CNN de l’origine du COVID-19 selon lui. Exprimant sa conviction au vu des informations disponibles, Redfield a déclaré : « Je ne crois pas que ce virus soit passé d’une chauve-souris à un être humain. Normalement, lorsqu’un agent pathogène passe du zoo à l’homme, il lui faut un certain temps pour comprendre comment devenir de plus en plus efficace dans la transmission interhumaine. »

Après l’interview, Redfield s’est souvenu que sa boîte de réception avait été inondée de courriels d’inconnus et même d’éminents scientifiques. Mais ce n’est pas cela qui l’a choqué, ce sont les nombreuses menaces proférées contre sa vie. Redfield a même déclaré qu’un scientifique, qui était un ami, souhaitait qu’il « dépérisse et meure ».

S’adressant à Vanity Fair, Redfield a abordé les menaces en disant : « J’ai été menacé et ostracisé parce que j’ai proposé une autre hypothèse. Je m’y attendais de la part des politiciens. Je ne m’y attendais pas de la part de la science ».

Quant à l’origine du virus, Redfield s’en tient à sa déclaration, contrairement au président Joe Biden. Au départ, l’ancien président Trump a créé une enquête du département d’État pour étudier la cause la plus probable du COVID-19. Ce n’est que lorsque Biden a volé l’élection qu’il a signé de nombreux décrets mettant fin à la commission de l’ère Trump.

Heureusement, les Américains ne sont pas restés inactifs et ont fait pression sur Biden pour qu’il se penche à nouveau sur la question. Bien que Biden soit revenu sur sa position, il ne donne que 90 jours aux agences de renseignement pour mener une enquête complète. Sans compter qu’avec les démocrates en charge, les résultats feront très probablement avancer l’agenda libéral.


https://studio.restream.io/guest/RVJwQWJnTCeIOIc0fEYFrtbDyl8RFnE

Publié par Mohamed Tahiri

Lanceur d'alerte

Un avis sur « Un ancien directeur du CDC a reçu des menaces de mort pour avoir soutenu la théorie de la fuite en laboratoire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :