2 00 3 minutes 6 mois 100

Vidéo:

blob:https://www.newsweek.com/6fdffa4a-b97a-4c2d-a47e-70876f80c908


Hu Xijin, rédacteur en chef du journal d’État chinois Global Times, considère que le renforcement du programme nucléaire chinois est vital pour la « dissuasion stratégique » du pays face aux États-Unis.

Les manifestations à Hong Kong et à Taïwan, la pandémie de COVID-19 et les accusations de génocide contre les musulmans ouïgours sèment des divisions plus profondes dans les relations déjà tendues entre la Chine et les États-Unis. Pékin étant l’une des principales préoccupations des États-Unis, le président Joe Biden a cherché à adopter un ton sévère, tandis que la Chine considère la plupart des actions et des commentaires des États-Unis comme un empiètement sur sa souveraineté.

La rhétorique et les manœuvres militaires de plus en plus conflictuelles entre les deux pays ont suscité des inquiétudes quant à une guerre potentielle.

« Nous devons nous préparer à une épreuve de force intense entre la Chine et les États-Unis », a écrit Hu dans une tribune publiée jeudi dans le Global Times. « Le nombre d’ogives nucléaires chinoises doit atteindre la quantité qui fait trembler les élites américaines si elles envisagent de s’engager dans une confrontation militaire avec la Chine. »

NEWSWEEK NEWSLETTER SIGN-UP >
Hu a préconisé d’augmenter « rapidement » le nombre d’ogives nucléaires commandées, de DF-41, un missile balistique intercontinental, et de missiles stratégiques ayant des capacités « longue portée ».

Le rédacteur en chef a publié les mêmes commentaires sur Weibo, une plateforme de médias sociaux chinoise.

La Chine et les États-Unis se sont affrontés sur toute une série de questions, dont la pandémie du COVID-19. L’article de Hu a été publié un jour après que M. Biden ait annoncé qu’il avait demandé à la communauté du renseignement de « redoubler d’efforts » pour identifier l’origine du COVID-19, notamment en établissant une liste de questions auxquelles la Chine doit répondre.

La communauté du renseignement n’a pas exclu la possibilité que le COVID-19 provienne d’un laboratoire, une notion que la Chine a rejetée avec véhémence comme étant politiquement motivée et antiscience. Les responsables ont également tenté de rejeter la faute sur Fort Detrick, aux États-Unis, en ne citant aucune preuve, et ont accusé M. Biden d’avoir « alimenté la confrontation et semé la division » avec l’enquête des services de renseignement.


De quoi ont-ils peur le Parti Communiste Chinois ?


2 commentaires sur « Les médias d’État chinois déclarent que le pays doit se préparer à une guerre nucléaire avec les États-Unis après que Biden ait demandé une enquête sur le COVID. »

  1. Les Chinois se sont fait beaucoup d’ennemis avec cette pandémie créée par eux plus les effets désastreux économiques pour de nombreux pays. En Chine tout va bien économiquement aux dépens des Chinois qui obéissent y étant forcés. beaucoup ont la bombe atomique. Je ne pense pas que c’est de cela qu’ils ont peur, des retombées pus graves sûrement. Il faudrait le savoir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.