4 00 4 minutes 7 mois 269

La maladie d’Alzheimer et d’autres affections similaires sont des effets secondaires très probables après l’injection du vaccin Pfizer…

Une nouvelle approche scientifique choquante conclue par une étude, a trouvé des choses qui ne vont pas en faveur de Pfizer…

« Les vaccins actuels à base d’ARN contre le SARSCoV-2 ont été approuvés aux États-Unis en utilisant une ordonnance d’urgence sans tests de sécurité approfondis à long terme », déclare le rapport. « Dans cet article, le vaccin Pfizer COVID-19 a été évalué pour son potentiel à induire une maladie à prions chez les personnes vaccinées. » Les maladies à base de prions sont, selon le CDC, une forme de maladies neurodégénératives, ce qui signifie que le vaccin Pfizer est potentiellement susceptible de causer des dommages à long terme et des effets négatifs sur la santé en ce qui concerne le cerveau. »

Voilà qui met la puce à l’oreille de Pfizer – puisqu’il s’agit d’un type de vaccin, basé sur l’ARNm, qui crée de nouvelles protéines et peut s’intégrer dans le génome humain – une approche vaccinale qui n’a pas encore été testée.

En d’autres termes, des affections cérébrales dégénératives peuvent apparaître à tout moment de la vie après avoir reçu le vaccin.

Publicités

« La séquence d’ARN du vaccin ainsi que l’interaction cible de la protéine spike ont été analysées pour le potentiel de conversion des protéines intracellulaires de liaison à l’ARN, la protéine de liaison à l’ADN TAR (TDP-43) et Fused in Sarcoma (FUS), dans leurs conformations pathologiques de prion », explique le rapport. La TDP-43 est une protéine connue pour causer la démence, la SLA et même la maladie d’Alzheimer. »

« De même, la protéine FUS est connue pour causer la SLA et les tremblements essentiels héréditaires », selon la base de données du génome humain.

Le rapport scientifique conclut en outre des informations détaillées, basées sur une expérience menée.

« L’expérience réalisée pour le rapport visait à déterminer si ces deux protéines nocives s’incorporent ou non à notre ADN, comme un vaccin à ARNm est censé le faire. Le rapport a déterminé que « l’ARN du vaccin possède des séquences spécifiques qui peuvent inciter TDP-43 et FUS à se replier dans leurs confirmations pathologiques de prion », ce qui signifie que les deux protéines ont le potentiel de s’intégrer dans notre ADN et de provoquer des maladies neurologiques dangereuses. »

Quelle est votre opinion personnelle sur la vaccination ? Y a-t-il plus de drapeaux verts que de drapeaux rouges dans votre tête ?


Publicités

Soutenez le journalisme honnête
Merci de lire France médias numérique. Vos dons vous permettra non seulement d’obtenir des informations précises et des articles intéressants, mais aussi de contribuer au renouveau du journalisme français et de sauvegarder nos libertés et notre république pour les générations futures.

4 commentaires sur « RAPPORT SCIENTIFIQUE : Pfizer provoque des maladies neurodégénératives »

  1. Faites vous vacciner et vous aurez des maladies beaucoup plus grave qui ce covid ! A vous de choisir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.