BOUM : Un spécialiste assassiné sur le vol MH17 pour couvrir la guerre biologique par le virus Ebola.

Traduction: Glenn Thomas était au courant des preuves montrant que le laboratoire avait manipulé les diagnostics positifs pour Ebola afin de justifier un traitement médical coercitif pour la population et de la (forcer à) se soumettre à un test de dépistage.


Sans oublier Kary Mullis, l’inventeur du test non diagnostique PCR, mort par hasard deux mois avant l’événement 2011 de Bill Gates/WEF – Il aurait pu arrêter les blocages et la pandémie en quelques secondes. De même, un virologue de renommée mondiale et son équipe ont été tués lorsque le vol MH17 a été délibérément envoyé dans la zone de guerre au-dessus de l’Ukraine (tous les autres avions ont été redirigés vers une autre destination). Ils étaient sur le point d’exposer le laboratoire d’armes biologiques de Kenema financé par Gates et Soros, ainsi qu’une pandémie planifiée à l’aide de kits de tests FAUSSEMENT POSITIFS.


Qui était Glen Thomas et pourquoi n’avons-nous jamais entendu parler de lui ? Je n’ai appris son existence qu’aujourd’hui, lorsque j’ai trouvé un lien vers un site web italien qui expliquait qu’il était un consultant de premier plan à Genève, expert en matière de sida et de virus Ebola, et qu’il se trouvait à bord du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui s’est écrasé à la frontière ukrainienne contrôlée par la Russie. Le 17 juillet, il a quitté Amsterdam pour se rendre à une conférence à Melbourne, en Australie, où une annonce importante devait apparemment être faite.

Thomas était également le coordinateur des médias et était impliqué dans les enquêtes qui mettaient en lumière la question des essais du virus Ebola dans le laboratoire d’armes biologiques de l’hôpital de Kenema. Selon l’appuntiitaliani :

Glenn Thomas était au courant des preuves montrant que le laboratoire avait manipulé les diagnostics positifs pour Ebola [pour le compte de l’Université de Tulane] afin de justifier un traitement médical coercitif à la population et [les forcer] à la soumettre à un vaccin expérimental qui, en fait, envoyait leur Ebola. Glenn Thomas avait refusé de se prêter à cette opération de camouflage, contrairement à certains qui travaillent à notre Institut de la santé et qui sont aujourd’hui bien conscients que Glenn Thomas a été assassiné. sic

Bill et Melinda Gates et George Soros ont des liens avec les laboratoires d’armes biologiques situés à Kenema, où ils faisaient des essais cliniques sur des humains pour le développement d’un vaccin contre Ebola, et maintenant, il semble que George Soros, par le biais de la Fondation Soros Open Society, finance le laboratoire d’armes biologiques.

L’hôpital de Kenema travaille également avec l’Institut de recherche médicale des maladies infectieuses de l’armée américaine, le secteur des forces armées américaines qui est chargé des maladies infectieuses. Des tests et des expérimentations, selon les déclarations officielles, pour trouver des vaccins contre la fièvre jaune et la fièvre de Lassa afin d’immuniser les soldats. Test de bio-armes, de nouveaux virus à utiliser en cas de guerre. Selon les habitants, ceux qui sont allés faire le dépistage d’Ebola au centre de Kenema sont sortis malades.

Pour cette raison, le ministère de la Santé de Sierra Leone a fermé le laboratoire et l’hôpital le 2 juillet et a transféré les patients dans le centre de traitement de Kailahun et a ordonné à l’Université de Tulane d’arrêter les tests sur Ebola. Selon Joseph Ippolito, directeur scientifique de l’Institut des maladies infectieuses « Lazzaro Spallanzani » à Rome :

« Les épidémies se produisent systématiquement. Elles peuvent apparaître au moment où l’on s’y attend le moins. « Et ne soyez pas surpris le président des États-Unis Barack Obama le 31 Juillet a changé avec un décret la liste des maladies pour lesquelles il est nécessaire de quarantaine insérant tous ceux qui présentent de la fièvre et des problèmes respiratoires sont contagieux et donc sur le risque de la pandémie. Toutefois, l’influence est exclue. Le virus mutant Ebola semble passer d’une personne à l’autre par les éternuements et pas seulement en entrant en contact avec le sang, l’urine et les fluides corporels des patients. Pendant ce temps, la société californienne Mapp Biopharmaceuticals travaille avec le canadien Defyrur à ZMapp, un cocktail d’antibiotiques pour traiter Ebola. Le 14 janvier, Tekmira, qui a un contrat de 140 millions de dollars avec le ministère américain de la défense, a annoncé le test de vaccins sur des humains. sic

Il y a tant de conspirations autour de l’avion abattu en Ukraine et de la question de savoir si l’épidémie d’Ebola est réelle ou s’il s’agit d’un simple battage publicitaire de l’OMS et de ses cohortes pour nous effrayer une fois de plus. Nous ne connaîtrons les vraies réponses à la plupart de ces questions qu’avec le temps. Il y a cependant trop de coïncidences à ignorer dans ce rapport italien. Ajoutons-le à la liste des faits étranges et gardons un œil sur notre gouvernement véreux et ses amis encore plus véreux, Bill et Melinda Gates, George Soros, et bien sûr les Nations unies et leur bras médical glissant, l’OMS. Oh, et mettons-nous d’accord pour ne pas prendre de nouveaux vaccins.


Publié par Mohamed Tahiri

Lanceur d'alerte

Un avis sur « BOUM : Un spécialiste assassiné sur le vol MH17 pour couvrir la guerre biologique par le virus Ebola. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :