16 October 2021
  • France médias numérique, Paris
  • Journal international
1 00 5 minutes 4 semaines 347

 

Un grand jury fédéral a rendu un acte d’accusation demandé par l’avocat spécial John Durham contre l’avocat démocrate Michael Sussmann, l’accusant d’avoir menti au FBI lors de l’enquête sur la Russie.

 

L’ acte d’accusation accuse Sussmann d’avoir caché le fait qu’il travaillait pour la campagne Clinton tout en poussant à une enquête sur les liens du candidat Donald Trump avec la Russie en 2016.

VIDEO

Trump a nommé Durham pour enquêter sur les origines de l’enquête sur la Russie, l’acte d’accusation venant quelques semaines seulement avant l’expiration du délai de prescription de cinq ans.

Sussmann, dont le cabinet avait déjà représenté le Comité national démocrate, a déclaré à James Baker du FBI en septembre 2019 qu’il ne représentait pas un client lorsqu’il a demandé une enquête sur Trump. Sussmann a nié tout acte répréhensible, tout en dissimulant le fait qu’il travaillait au nom de la campagne présidentielle de l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton .

LES RÉPUBLIQUES DU SÉNAT DEMANDENT QUE LE RAPPORT DURHAM SOIT RENDU PUBLIC

Jeudi soir, les avocats de Sussmann ont envoyé une déclaration à Fox News. La déclaration a été signée par les avocats Sean Berkowitz et Michael Bosworth, du cabinet d’avocats Latham & Watkins LLP :

Michael Sussmann a été inculpé aujourd’hui à cause de la politique, pas des faits. L’avocat spécial semble utiliser cet acte d’accusation pour avancer une théorie du complot qu’il a choisi de ne pas inculper réellement. Cette affaire représente le contraire de tout ce que le ministère de la Justice est censé défendre. M. Sussmann combattra cette poursuite sans fondement et d’inspiration politique.

Michael Sussmann est un avocat respecté et vétéran du ministère de la Justice qui a consacré sa carrière à la sécurité nationale et à la cybersécurité. En septembre 2016, M. Sussmann a rencontré l’avocat général du FBI James Baker au nom d’un client expert en cybersécurité pour l’informer qu’une grande agence de presse était sur le point de publier un article sur les cyberconnexions entre une banque russe et la Trump Organization et pour lui donner une copie des informations sur lesquelles cette histoire était basée. M. Sussmann a rencontré M. Baker parce que lui et son client croyaient que l’information soulevait des problèmes de sécurité nationale.

Dépouillée de ses fanfaronnades politiques, de ses insinuations et de ses détails non pertinents, ce qui est frappant dans les allégations de l’acte d’accusation, c’est le peu d’entre elles qui se rapportent réellement à l’accusation que le Conseil spécial a choisi de porter. Fondamentalement, le Conseil spécial porte une accusation de fausse déclaration sur la base d’une déclaration orale qui aurait été faite il y a cinq ans à un seul témoin qui n’est ni enregistré ni observé par quiconque. Le ministère de la Justice n’aurait normalement jamais intenté une telle affaire sans fondement.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Le Conseil spécial ne peut pas non plus prouver que tout cela avait de l’importance. Peu importe qui étaient les clients de M. Sussmann, ou même s’il n’en avait pas du tout, rien de tout cela n’aurait eu d’importance. Comme M. Baker l’a témoigné devant le Congrès, « le FBI est chargé de protéger tout le monde dans ce pays. Point final, point final. Et nous le faisons, sans égard à qui ils sont, à leurs antécédents politiques ou à quoi que ce soit d’autre. ont des preuves d’un crime ou croient avoir été victime d’un crime, nous ferons ce que nous pouvons dans le cadre de nos autorités légitimes. »

Une réflexion sur “ DONALD J. TRUMP: Michael Sussmann, avocat de la campagne Clinton, est inculpé pour avoir prétendument menti au FBI pendant l’enquête sur la Russie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :