2 00 7 minutes 2 mois 349

Dans certains pays où les taux de vaccination sont élevés, comme le Royaume-Uni, Israël et le Chili, les infections au COVID parmi le groupe « entièrement vacciné » dépassent celles de la communauté « non vaccinée », ce qui suscite le scepticisme quant à l’efficacité des vaccins et même des doutes quant à les épidémies ne sont pas dues à des inoculations, selon The Defender .

Par exemple, une étude récente a révélé que les infections chez les personnes vaccinées au Royaume-Uni ont augmenté de 40 % la semaine dernière par rapport aux cas chez les personnes non vaccinées, dont les cas ont diminué de 22 % par rapport à la semaine précédente.

Cette étude a été publiée par le King’s College de Londres, qui exploite l’ application ZOE COVID Study pour surveiller les taux d’infection et de vaccination par les coronavirus, et comprend des données jusqu’à la semaine du 15 juillet.

« Les cas dans le groupe vacciné continuant d’augmenter, le nombre de nouveaux cas dans la population vaccinée devrait dépasser les non vaccinés dans les prochains jours », selon un communiqué de presse publié par les auteurs de l’étude.

Bien que le Royaume-Uni soit l’un des pays les plus vaccinés au monde, il connaît la troisième vague d’infections à coronavirus, qui serait en grande partie due à la propagation de la variante Delta du virus.

Israël connaît également une nouvelle vague d’infections à coronavirus en raison de cette variante et est l’un des pays avec la population la plus vaccinée.

En Israël, environ 85 % des adultes ont été vaccinés. Cependant, la plupart des nouvelles infections à coronavirus sont signalées chez les personnes vaccinées.

Début juillet, l’ancien ministre de la Santé Chezy Levy a confirmé que « 55% des personnes nouvellement infectées [personnes en Israël] avaient été vaccinées ».

L’épidémiologiste Katelyn Jetelina est citée dans le Washington Post : « Plus une population est vaccinée, plus nous entendrons parler de vaccinés infectés. C’est son argument pour justifier que la grande majorité des personnes nouvellement infectées et hospitalisées sont vaccinées.

Selon les défenseurs des vaccins, ce qui se passe en Israël est dû au fait qu’environ 85 % de la population a été vaccinée, ce qui signifie que la communauté vaccinée d’Israël est cinq fois plus nombreuse que les non vaccinés.

Cependant, ils omettent de parler de l’efficacité des vaccins, qui sont censés prévenir les infections, pas les augmenter.

12 des 15 pays les plus vaccinés au monde sont considérés comme risqués pour les voyages par le CDC
Le CDC américain (Centers for Disease Control and Prevention) a mis à jour le 2 août sa liste des pays les plus risqués pour voyager en raison de l’augmentation des cas de virus CCP (COVID)

Ce qui est frappant, c’est que 12 des 15 pays figurant sur la liste Johns Hopkins des plus vaccinés sont actuellement répertoriés par le CDC comme un risque de voyage COVID-19 « élevé » ou « très élevé ».

Top 15 des pays les plus vaccinés selon l’Université John Hopkins
Dans une étude publiée par le CDC le vendredi 30 juillet sur l’épidémie de COVID-19 dans le Massachusetts, il est rapporté que 74% des nouvelles infections se sont produites parmi la communauté vaccinée.

L’ étude – qui a examiné 469 cas de Covid-19 dans la station balnéaire de Cape Cod, Massachusetts, début juillet – a rapporté que 74% se sont produits chez des « personnes complètement vaccinées ».

Est-il possible que les vaccins expérimentaux augmentent les infections ?
Le virologue français et lauréat du prix Nobel Luc Montagnier a déclaré en mai dans une interview que les programmes de vaccination de masse contre le COVID pourraient en fait provoquer des mutations du SRAS-CoV-2 telles que la variante Delta et prolonger ainsi la pandémie.

Le professeur Montagnier a expliqué que dans chaque pays qui entreprend une campagne de vaccination de masse, « la courbe de vaccination est suivie par la courbe de décès ».

En août dernier, il a fait de nouvelles déclarations. Selon l’expert, ces vaccins portent une partie de l’ARN du virus codant pour sa protéine de pointe, qui se lie aux cellules cibles. Montagnier a expliqué que les fabricants de ces vaccins croyaient et faisaient croire naïvement que les organismes injectés allaient générer une forte réponse anticorps en neutralisant cette protéine de surface et empêcher ainsi la transmission du virus.

Or, selon Montagnier, les faits contredisent cet espoir. Les vaccins n’empêchent pas la transmission interhumaine du virus, et les vaccinés sont autant de transmetteurs que les non vaccinés.

Dès lors, espérer une « immunité collective » par une augmentation du nombre de vaccinés est totalement absurde.

Selon Montagnier, l’explication est que la forte capacité de mutation du virus – liée à sa forte transmissibilité – permet la sélection de variants résistants au vaccin.

Le prix Nobel explique qu’il s’agit d’une course dans laquelle le virus aura toujours un avantage, il recommande donc d’abandonner et de rejeter la vaccination obligatoire.

Cependant, les agences gouvernementales font de plus en plus pression sur la population pour qu’elle se fasse vacciner. Pourtant, ils n’avertissent pas que les vaccins ont été approuvés en urgence, qu’ils sont expérimentaux et que les gens pourraient subir des effets indésirables graves, voire la mort, après leur application.

2 commentaires sur « Les infections à COVID chez les « entièrement vaccinés » dépassent celles des « non vaccinés », selon les rapports. »

  1. Un médecin m’a explique qu’on ne vaccine jamais pendant une épidémie.On le fait avant ou après pour la création d’anticorps mais jamais pendant.En le faisant et on peut estimer qu’en France on a tous attraper le Covid, on augmente l’agressivité du virus et on développe de nouveaux variants.

    Ce qui veut dire qu’en enclenchant une campagne vaccinale en pleine épidémie on arrive au résultat inverse que l’on voulait atteindre.Pire, les vaccins utilisés sont dans les informations dont je dispose tout sauf des vaccins diminueraient notre système immunitaire et pourrait entraîner à court ou moyen terme des problèmes de santé ou de décès pour les personnes vaccinées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.