Discours de Mgr Vigano du 19 mai 2021 : les dangers du Grand reset

Du confinement au « Grand Reset

LES DANGERS DU GRAND RESET

Discours de Mgr Viganò sur les temps difficiles que nous vivons, les attaques contre l’homme, la foi et Dieu des satanistes qui gouvernent le monde.

Cette vidéo a été supprimée de Youtube !!!

Audio du discours de Mgr Vigano traduit en français : discours de Monseigneur Vigàno 19 mai 2021.mp3

Vidéo en italien :


Texte traduit :

Loué soit Jésus-Christ.  Je remercie de tout mon cœur le cher professeur Massimo Viglione qui a voulu m’inviter à rejoindre, pour ainsi pire à distance,  la convention qu’il a organisé comme président  de la Confédération  des Triari.  J’adresse mes plus chaleureuses salutations à chacun des illustres participants de cet événement. Laissez-moi vous exprimer ma plus profonde estime et mon plus fervent remerciement  pour votre courage témoignage,  pour les contributions éclairantes et les inlassables travaux  que vous ne cessez de prodiguer de manière plus appuyée et incisive depuis février de l’année dernière. je vous encourage à ne pas vous rétracter,  à ne pas vous désarmer dans cette bataille que nous sommes tous amenés  à combattre dans cette heure funeste de l’histoire,  comme jamais dans le passé.  Atteignez la force dans le Seigneur est dans la vigueur de sa puissance.   Revêtez-vous  de La Mure de Dieu où pouvoir résister à la sournoiserie du Diable. Notre bataille en fait ce n’est pas contre  la chair et le sang,  mais contre les princes et les manifestants,  contre les  dominateurs de ce monde des ténèbres,  contre les esprits du mal.  Prenez pour ceci l’armure de Dieu,  pour que vous puissiez résister dans les jours maléfiques  et rester debout après avoir dépassé toutes les épreuves.  La brève réflexion  que je suis en train de vous offrir  est en quelque sorte une anticipation   de forme réduite  de mon intervention au sommet de Venise    qui se tiendra le 30 mai prochain,  organisé par le professeur  Francesco Lamendola, qui verra la participation de certains d’entre vous. Quand a été décidé  en l’an 1932 d’éliminer des millions d’ukrainiens, en ce génocide que fut l’Holodomor, et ils planifièrent une famine, séquestrant les denrées alimentaires, interdisant le commerce, privant les déplacements, censurant qui rapportait les faits. Ce crime contre l’humanité reconnu récemment   par de nombreux États du monde, a été menée d’une manière qui n’est pas différente de celles adoptées avec la soi-disant émergence pandémique pour le “Great Reset”. Un agriculteur ukrainien aurait pu se demander : “pourquoi Staline n’envoie-t-il pas des provisions, au lieu d’empêcher l’ouverture de commerces et chaque déplacement, il ne se rend pas compte que de cette façon, il nous fait tous mourir de faim. Mais, un observateur non-influencé par la propagande communiste lui aurait répondu : “parce que Staline veut éliminer tous les Ukrainiens et les blâme d’une famine qu’il a provoqué sciemment dans ce but.” Et, il aurait commis la même erreur de ceux, qui aujourd’hui, en présence d’une prétendue pandémie, se demandent pourquoi les gouvernements ont préventivement coulé la santé publique, affaibli les plans pandémiques nationaux, interdit les traitements efficaces, administré des thérapies nuisibles et même  mortelles et sont en train de contraindre les citoyens sous le chantage perpétuel de confinement, couvre-feu,  passeports verts inconstitutionnels, à se soumettre à des vaccins, qui, non seulement ne garantissent aucune immunité, mais qui même comportent de graves effets collatéraux à bref et à long terme. Sans compter, à long terme, en plus de répandre des formes plus résistantes du virus. Chercher une logique dans ce que nous viennent nous dire les médias Mainstream, des gouvernants, des virologues, des soi-disant experts est pratiquement impossible. Mais ce caractère déraisonnable disparaît comme par magie et rentre dans la plus cynique réalité, si seulement nous renversons notre point de vue, c’est-à-dire que nous devons renoncer à penser que nos gouvernants agissent pour notre bien, er plus généralement que nos interlocuteurs sont honnêtes et sincères et animés de bons principes. Certes, il est plus facile de penser que la pandémie est réelle, qu’il existe un virus mortel qui fasse des millions de victimes et que les dirigeants et médecins doivent être appréciés pour l’effort accompli devant un événement qui les a frappé tous sans préparation, d’accord, l’ami invisible vient effectivement d’être vaincu par le prodigieux vaccin, que les entreprises pharmaceutiques avec l’esprit humanitaire et aucun intérêt économique, ont produit dans des temps très très courts. Et puis, il y a les parents, les amis, les collègues qui nous regardent comme si nous étions fous, nous traitent de complotistes, comme certains intellectuels conservateurs commencent à faire comme moi, ils nous accusent 

d’ exagérer les tons d’une confrontation , même modérée, permettrait de comprendre les termes du problème. Si alors nos amis fréquentent la paroisse, on nous répondrait que même François a recommandé les vaccins et que le  Professeur Tadeitali a affirmé qu’ils sont moralement acceptables, même s’ils sont produits avec des extraits d’embryons avortés, du moment qu’ il prévient, qui aujourd’hui quiconque critique le vaccin contre le Covid, accepte ceux qui sont administrés jusqu’à présent, même si ceux-ci sont obtenus avec des avortements. Le mensonge séduit beaucoup, même parmi les conservateurs et les mêmes traditionalistes. Même nous, certaines fois, nous avons parfois du mal à croire que les opérateurs d’iniquité sont si bien organisés qu’ils ont réussi à manipuler l’information et à faire chanter les politiciens, à corrompre les médecins, à intimider les commerçants, à forcer des milliards de personnes à porter une muselière inutile et à considérer le vaccin comme seule chance d’échapper à une mort certaine. Et pourtant, il suffirait de lire les directives que l’OMS écrivaient en 2019 au sujet du Covid19, qui vient de là, pour comprendre qu’il n’y a qu’un seul scénario sous une seule direction avec des acteurs, qu’ils s’en tiennent à la partie qui leur est attribuée, c’est une clique de pendus, vendus, qui falsifient volontairement la réalité.  Observons de l’extérieur, l’entière opération en essayant d’identifier les éléments récurrents, l’inavouable  du dessein criminel de l’élite,  la nécessité de le dissimuler sous des idéaux acceptables, la création d’une situation d’urgence pour laquelle l’élite a déjà planifié la solution, encore plus inacceptable, cela  peut être une augmentation des fonds alloués aux armes ou un renforcement des contrôles immédiatement après l’attaque des tours jumelles, l’exploitation des ressources énergétiques de l’Irak avec le prétexte que Saddam Hussein possède une arme chimique bactériologique ou la transformation de la société et du travail suite à une pandémie. Derrière il y a toujours une excuse, une cause apparente, quelque chose de faux qui cache la réalité, un mensonge, en somme, une fraude. Le mensonge est la marque de l’artifice du  “Great Reset”  des derniers siècles, l’accès à la réforme protestante, la révolution française, la Renaissance, la Révolution russe, les deux conflits mondiaux, la révolution industrielle, mai 68, la chute du mur de Berlin. A chaque fois, si vous y faites attention, le motif apparent de ces révolutions ne correspondait jamais à celui réel. Dans cette longue suite du “Great Reset” organisée par la même élite conspiratrice, pas même l’Église catholique n’a réussi à s’échapper. Pensez-y. Ce que nous disaient les liturgistes du Concile, lorsqu’ils voulaient nous imposer la messe réformée : que le peuple ne comprenait pas, que la liturgie devait être rendue  compréhensible, pour permettre une plus grande participation des fidèles. Le nom de cette prophétie, ce faux prétexte, ils n’ont pas traduit la messe apostolique, mais ils en ont inventé une autre, parce qu’ils voulaient effacer le principal obstacle doctrinal au dialogue œcuménique avec les protestants, endoctrinant les fidèles à la nouvelle oecclelologie du Vatican II. Comme toutes les fraudes, celles qui sont dites par le diable et de ses serfs sont basés sur de fausses promesses qui ne seront jamais accomplies, en retour desquelles nous cédons un bien certain qui ne nous sera pas restitué. Dans l’Eden, la perspective de devenir comme des Dieux  a conduit à la perte de l’amitié avec Dieu et à la damnation éternelle qui seulement le Sacrifice rédempteur de Notre Seigneur a pu réparé. Satan, tenta même notre Seigneur, comme d’habitude, en mentant, je vais te donner toute cette puissance et la gloire de ces Règnes, parce qu’elle a été mise entre mes mains et je la donne à qui je veux. Si tu te prosternes devant moi, tout sera à toi. Mais rien de ce que Satan offrait à notre Seigneur ne lui appartenait vraiment, et il ne pouvait pas le donner à qui il voulait, et encore moins à celui qui est le Seigneur et le Maître de tout. La tentation du diable se base sur la tromperie. Que pouvons-nous jamais attendre de celui qui a assassiné depuis le début, mensonger et père du mensonge. Avec la pandémie, ils nous ont raconté progressivement que l’isolement, le confinement, les masques, le couvre-feu,  les messes en streaming, la distance de sécurité, le travail à distance, les fonds de recouvrement, les vaccins,  le pass vert nous auraient permis de sortir de l’urgence. Et croyant à ce mensonge, nous avons renoncé à des droits et des modes de vie, qui, ils nous avertissent, ne reviendront jamais, “rien ne sera plus comme avant”, la nouvelle normalité représentera de toute façon une concession pour obtenir celle-ci nous accepterons la privation de liberté que nous devrions cuisiner. Nous descendrons à des compromissions sans comprendre l’absurdité de notre condescendance et l’obscénité des exigences de ceux qui commandent, donnant des ordres tellement absurdes de demander une abdication totale de la raison de la dignité. Chaque pas, un nouveau tour de vis, un pas plus loin vers l’abîme. Si nous ne nous arrêtons pas dans cette course au suicide collectif, nous ne ferons jamais marche arrière. Il est de notre devoir de révéler la supercherie de ce “Great Reset”, parce qu’il est reconductible à tous les autres assauts qui, au cours de l’histoire, ont cherché à modifier l’œuvre de la rédemption et à instaurer la tyrannie de l’antéchrist. C’est cela en réalité  que veulent les architectes du “Great Reset”. Le nouvel ordre mondial, en assonance significative avec la nouveau sort conciliaire, renverse le cosmos divin pour répandre un chaos infernal dans lequel tout ce que la civilisation a laborieusement construit, la civilisation chrétienne, surtout, au cours des millénaires, sous l’inspiration de la grâce, soit renversé et perverti, corrompu et effacé. Il est nécessaire que chacun d’entre nous comprenne que ce qui se passe n’est pas le résultat d’une malheureuse suite de coïncidences, mais correspond à un plan diabolique, en ce sens que derrière tout cela se cache le malin qui, au fil des siècles, poursuit un seul et même but : détruire l’œuvre de la création, faire échouer la rédemption, pour effacer toutes les traces de bien sur la terre, pour atteindre cette fin, le dernier pas est l’instauration d’une synarchie dans laquelle une poignée de tyrans commandent sans visage, assoiffés de pouvoir, dédiés au culte de la mort et du péché, à la haine de la vie, de la vertu et de la beauté, parce que dans les êtres, resplendit la grandeur de ce Dieu contre lequel ils crient,  encourageant leur enfer ce qui ne sert pas. Les membres de cette secte maudite ne sont pas seulement Bill Gates, Georges John Soros, ou Klaus Schwab, mais combien complotent dans l’ombre depuis des siècles pour abattre le règne du Christ : les Rothschilds, Rockfellers, les Vanburg et combien aujourd’hui sont venus s’allier avec les dirigeants de l’église en utilisant l’autorité morale du Pape et des évêques pour convaincre les fidèles à se  vacciner. Nous savons que le mensonge est l’emblème du diable, la marque distinctive de ses cerfs, la marque de reconnaissance des ennemis de Dieu et de l’Église : Dieu est vérité, la Parole de Dieu est vraie et lui-même est Dieu. Dire la vérité, la crier sur les toits, révéler la supercherie et ses artifices est une œuvre sacrée. Le catholique, comme quiconque ait conservé un minimum de dignité et d’honneur ne peut se soustraire à ce devoir. Chacun d’entre nous a été pensé, voulu, créé pour donner Gloire à Dieu et faire partie d’un grand destin de la Providence. Depuis l’éternité  Le Seigneur nous a appelés à partager avec lui, l’opération de la Rédemption, à coopérer au salut des âmes, au triomphe du bien. Chacun d’entre nous a aujourd’hui la possibilité de choisir de se ranger du côté du Christ ou contre le Christ. Si pour combattre pour la bonne cause, ou se rendre complice des opérateurs d’iniquité. La victoire de Dieu est très sûre, pour aussi sûre que le meilleur qui attend ceux qui font le choix du camp à côté du roi des rois, et certaine la défaite de qui sert l’ennemi, sûre est  sa damnation éternelle. Cette farce s’écroulera, s’écroulera inexorablement. Engageons-nous tous, avec un zèle renouvelé, pour que soit restitué à notre roi la couronne que ses ennemis  lui ont arraché. Je vous exhorte à faire régner notre Seigneur, dans vos âmes, dans les familles et dans vos communautés, dans l’État, au travail, à l’école, dans les lois des tribunaux, dans les arts et dans  l’information,  dans tous les domaines de la vie privée et publique. Nous venons à peine de célébrer l’apparition de la Vierge Immaculée aux enfants bergers de Fatima. Nous nous souvenons de l’avertissement de notre Seigneur sur les dangers et les punitions qui attendent le monde s’il ne se convertit pas et ne fait pas pénitence. Cette race de démons ne peut être chassée que par la prière et le jeûne dit Le Seigneur. Dans l’attente qu’un pape obéisse pleinement aux demandes de la Mère de Dieu, consacrant la Russie à son cœur immaculé. Consacrons-nous nous-mêmes et nos familles, persévérant dans la vie de la Grâce sous la bannière du Christ Roi. Règne  avec lui, aussi, notre Très Sainte Mère et la Reine Marie Très Sainte. Je vous bénis tous : Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit Amen. Signe = Allez en paix.


Publié par Mohamed Tahiri

Lanceur d'alerte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :